Dubaï veut restaurer son image : Rencontre entre le chef de la police d’Israël et celui de Dubaï

Un haut responsable de la police israélienne a rencontré la semaine dernière le chef de la police de Dubaï, qui accuse Israël d’être le commanditaire de l’assassinat d’un cadre du Hamas dans émirat.

Selon le journal Yediot Aharonot, le chef des services d’enquête et de renseignement de la police d’Israël, Yoav Segalovitch, qui était au Qatar la semaine dernière dans le cadre de l’assemblée générale d’Interpol, a croisé “par hasard” Dahi Khalfan, le chef de la police de Dubaï.

Yoav Segalovich, et son homologue Dahi Khalfan ont eu une rencontre très amicale .Les deux se sont serrer la main et salués. Puis, ils se sont assis et ont échangé quelques mots, quelques remarques. On n’en saura pas plus tant la coopération avec Israël qui est un sujet tabou dans le monde arabe.

Dubaï cherche à restaurer son image après qu’elle abritait un des principaux chefs militaires d’un mouvement reconnu terroriste par Israël mais aussi les USA, le Canada, l’Australie, la France, l’Allemagne, la république Tchèque, la Pologne, la Hongrie, l’Italie, le Royaume Uni etc…

Si Israël a commis cet acte d’auto défense, en liquidant le chef militaire du Hamas, c’est parce que L’Occident et Israël ont un ennemi commun et devrait mutualiser leurs efforts et mettre la pression sur les pays abritant les terroristes.

Le terroriste est entrée à Dubaï sous un faux nom (évidemment, puisque ce qu’il ne venait pas y acheter des céréales), Mahmoud al-Mabhouh était muni d’une fausse identité. Cet homme était dangereux aussi pour la sécurité de Dubaï. Il est clair que son cas n’a pas amélioré l’image de Dubaï dans le reste du monde.

Dubaï a aujourd’hui tout intérêt à développer ses relations avec Israël. Les responsables de l’émirat y gagneront en efficacité, en sécurité, en savoir-faire et surtout en image d’une destination mondiale sure.

La rencontre entre un chef de la police d’Israël et celui de Dubaï en marge de la 79e Assemblée générale d’Interpol, du 8 au 11 novembre 2010 à Doha (Qatar), a montré que les deux pays ont dépassé la crise et veulent renforcé leur la coopération sécuritaire.

Ftouh Souhail