| More

Israël a commémoré, ce jeudi 18 août 2011, le massacre de 133 Juifs perpétré sur des hommes, femmes et enfants – par les Arabes palestiniens dans la ville de Hébron en 1929. La ville faisait alors partie de la Palestine sous mandat britannique.

Il y a 82 ans, les persécutions anti-juives ont commencé lorsque, une foule armée de bâtons et de haches se répand dans les rues de la ville et lapide à mort deux garçons juifs. Les magasins, bazars et biens des juifs sont pillés. Au total, 133 juifs séfarades et ashkénazes étaient massacrés à Hébron. Ce la fut l’un des plus sanglants massacres perpétrés contre la population juive sur la Terre Sainte.

Les historiens arabes n’ont jamais eu le courage de reconnaitre l’infâme pogrom contre les Juifs de Hébron.

Le 1er septembre 1929 , Sir John Chancellor condamne “les actes atroces commis par des groupes de criminels impitoyables et assoiffés de sang… meurtres perpétués sur des membres sans défense de la population juive… accompagnés d’actes de sauvagerie innommables.”

Une petite douzaine de familles retournent à Hébron en 1930, mais sont de nouveau évacuées durant la révolte arabe de 1936-1939. Les spoliations, humiliations et autres sévices furent relativement courants.

La ville est “Judenrein” pendant 37 ans jusqu’à la Guerre des Six Jours en 1967, quand Israël libère la Judée-Samarie. On compte aujourd’hui quelques centaines de Juifs vivant à Hébron sur une petite partie de la terre qui appartenait aux Juifs en 1929. Une présence juive a été maintenue à Hébron sans discontinuité pendant des millénaires, quel que soit le pouvoir régnant en place.

Hébron – Hevron en hébreu, c’est bien une ville juive, la ville des patriarches, qui a toujours été habitée par les Juifs, jusqu’en 1929 ou les arabes sont venus assassiner les Juifs de Hevron.

Aujourd’hui nous marquons notre soutien à la communauté juive d’Hébron. Le courage des jeunes gens qui vivent là où Avraham Avinou a acheté sa première parcelle de terrain en Israël, malgré un environnement hostile, mérite d’étre saluer.

Aujourd’hui il est important de montrer qu’il y a des hommes qui sur ce lieu historique ont décidé – quelques soient les vicissitudes de la région – de donner une âme à Hevron.

Les Israéliens et les membres de la Communauté Internationale, réveillez-vous donc, et ne laissez tomber le mythe d’un État palestinien type pré-1967 et pensez avant tout à la survie d’Israël.

Ftouh Souhail, Tunis

Leave a Reply

*