| More

Une cérémonie commémorative s’est tenue ce vendredi 8 juillet 2011 sur le mont Herzl pour marquer les 35 ans de la mort de Yoni Netanyahu, frère cadet du Premier ministre israélien.

Yoni Netanyahu était le commandant de l’élite de l’armée israélienne (unité Sayeret Matkal). Il a été tué en action lors de l’opération d’Entebbe en Ouganda. Il a reçu la Médaille du service méritoire pour sa conduite dans la guerre du Kippour

Il a joint les Forces israéliennes de défense en 1964. Il s’est porté volontaire pour servir dans la brigade des parachutistes, et a excellé dans le Cours de formation des officiers.

Le 5 Juin 1967, pendant la guerre des Six Jours, son bataillon a combattu la bataille de Katef Um dans le Sinaï, puis renforcé le plateau du Golan. Pendant la bataille, Yonatan a reçu une blessure au coude, tout en aidant le sauvetage d’un soldat compatriotes qui gisait, blessé profondément derrière les lignes ennemies.

Après la guerre des Six Jours, M. Netanyahu se rend aux Etats-Unis pour étudier à l’Université Harvard, mais il est revenu un an plus tard.

Dans le début des années 1970, il rejoint Sayeret Matkal (les forces spéciales israéliennes), et à l’été 1972 a été nommé commandant adjoint de l’unité. Durant cette année, il a commandé un raid (3 Crate opération) dans lequel les hauts officiers syriens ont été capturés et échangés en retour de captivité pilotes israéliens.

L’année suivante, il a participé à l’opération Spring de la jeunesse dans lequel les terroristes présumés et le leadership de Septembre Noir ont été sélectivement tuées par Sayeret Matkal, Shayetet-13 et le Mossad.

Pendant la guerre du Kippour en Octobre 1973, M. Netanyahu a commandé une force de Sayeret Matkal dans les hauteurs du Golan, qui a tué plus de 40 officiers syriens. Pendant la même guerre, il a aussi sauvé le lieutenant-colonel Yossi Ben Hanan partir Shams Tel, tandis que Ben Hanan était couché blessé derrière les lignes syriennes.

Après la guerre, Yoni Netanyahu a reçu la Médaille du service méritoire, qui est en Israël la troisième plus haute décoration militaire, pour sa conduite pendant la guerre.

En Juin 1975Yoni M. Netanyahu a quitté la Armored Corps et il retourné à Matkal, le commandant de l’unité Sayeret. Il a été tué en action le 4 Juillet 1974 alors qu’il commandait l’opération d’Entebbe, sa première opération importante depuis le retour à l’unité. Netanyahu a été le seul soldat israélien tué lors du raid (avec trois otages, tous du Front Populaire pour la Libération de la Palestine membres, et des dizaines de soldats ougandais).

Netanyahu a été abattu devant le bâtiment étant pris d’assaut, et il est mort selon des témoins dans les bras d’Ephraim Sneh, le commandant de l’unité médicale en mission.

L’opération elle-même était considéré comme un succès par Israël, et a été renommé à titre posthume Mivtsa Yonatan (Opération Yonathan) en l’honneur de M. Netanyahu.

Netanyahu a été enterré dans le cimetière militaire de Jérusalem au Mont Herzl le 6 Juillet après des funérailles militaires ont assisté par des foules énormes et de haut-rang.

Shimon Pérès, alors ministre de la Défense à l’époque , a déclaré lors de l’éloge qu’ «une balle avait déchiré le cœur des jeunes d’un des meilleurs fils d’Israël, l’un de ses guerriers les plus courageux, un de ses commandants les plus prometteuses -. Yonatan Netanyahu le magnifique”

En 1980, beaucoup de lettres personnelles de Netanyahou ont été publiés. L’ auteur Herman Wouk les décrit comme un «travail remarquable de la littérature, peut-être l’un des grands documents de notre temps.”

Plusieurs de ses lettres ont été écrites dans la hâte des conditions difficiles sur le terrain, mais selon une étude dans le New York Times, ces lettres donnent une image «convaincante d’un homme de talent, sensible de notre époque qui pourrait avoir excellé à beaucoup de choses encore choisi lucidement pour se consacrer à la pratique et la maîtrise de l’art de la guerre, non pas parce qu’il aimait tuer ou voulu, mais parce qu’il savait que, comme toujours dans l’histoire humaine, le bien est pas de match pour le mal sans le pouvoir de se défendre physiquement. ”

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*