| More

La Histadrout a déclaré ce mardi un conflit du travail dans les compagnies El Al, Arkia et Israair. Elle entend ainsi protester contre l’intention du ministère des Transports de signer un accord avec l’UE sur « le ciel ouvert », sans se concerter avec les employés de ces compagnies.

Le ministre des Transports Israël Katz a décidé de geler l’accord “ciel ouvert”, pourtant signé avec l’UE, après la menace, par la centrale syndicale Histadrout, de déposer un préavis de grève des compagnies aériennes El Al, Arkia et Israair. “J’ai la responsabilité de garantir la solidité des compagnies aériennes israéliennes”, a déclaré Israël Katz pour justifier sa décision.

Quelques jours après la fin de la grève des trains en Israël, la Histadrout a annoncé aussi le blocage des exportations et des importations dans les ports. Le ministere des Finances a déclaré «Il y a moins de deux semaines un accord salarial a été signé avec les travailleurs des ports accordant une augmentation de 3% du salaire moyen qui est d’environ 30 000 shekels par mois”

Le tribunal national du Travail a enjoint aux dockers israéliens des ports de Haïfa, Ashdod et Eilat de reprendre le travail normalement, après une journée de grève ce dimanche. Parallèlement, ils doivent poursuivre le dialogue avec le Trésor pour parvenir à des ententes sur une revalorisation salariale.

Le syndicat des infirmières a entamé aussi ce lundi une grève d’une journée dans tout le système de santé israélien. Les infirmières dénoncent une surcharge de travail croissante dans les hôpitaux, sans contrepartie du Trésor.

Les personnels soignant des urgences de l’hôpital Beilinson de Petah Tikva ont déclaré une grève de deux heures ce lundi pour protester contre la violence. Hier soir un patient a jeté une chaise contre un infirmier qui lui demandait d’attendre son tour.

Le vice-ministre des Finances Itshak Cohen et son homologue de la Santé, Yaacov Litzman avaient rencontrairé ce dimanche la présidente du syndicat des infirmières, Ilana Cohen.Les infirmières protestent contre le manque de personnel, notamment durant cette période de surcharge dans les hôpitaux et dans les services de médecine interne, en particulier.

Une quarantaine d’enseignants-chercheurs et d’étudiants de l’université de Tel-Aviv manifestent devant le domicile du ministre de l’Education Guideon Saar pour dénoncer le capotage des négociations avec les enseignants-chercheurs, qui ont menacé de se mettre en grève au deuxième semestre universitaire pour dénoncer leurs conditions de travail en tant qu’employés intérimaires.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*