| More

De passage dans la capitale israélienne , l’honorable ministre des Affaires étrangères du Canada John Baird a prononcé ce lundi, le 30 janvier 2012 à Jérusalem, un discours d’appui au premier ministre Benyamin Nétanyahu. Il a vanté le leadership de M. Nétanyahu et a ajouté qu’il était « fier », l’automne dernier, d’entendre son discours à l’Assemblée générale des Nations unies.

M. John Baird a fait un discours clair, net et précis: Il a montré une fois de plus à quel point le Canada est attaché à la défense des valeurs démocratiques auquel adhérent son pays et Israel .

Dans le discours du ministre M.Baird, à la XIIe conférence annuelle d’Herzliya, M. Baird a affirmé que « L’État d’Israël incarne des principes que respecte le Canada et auxquels il accorde une grande importance. »

« C’est un symbole d’espoir pour une région qui souhaite ardemment que soient respectées les valeurs que sont la liberté, la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit. Une région où la population se soulève contre les dictateurs, les autocrates et les oppresseurs qui ont fait fi de ces principes fondamentaux, de ces valeurs. » a ajouté de la diplomatie du Canada.

M. Baird a fait savoir qu’ « En fait, à l’heure actuelle, Israël est un pays dont l’existence même est attaquée tant au sens propre qu’au sens figuré.Que ce soient les roquettes qui pleuvent sur les écoles israéliennes ou le barrage constant d’une rhétorique visant à le diaboliser, de la double échelle de valeurs et de la délégitimisation, l’État d’Israël est menacé. »

Le ministre canadien a expliqué que « Ces éléments sont symptomatiques du nouveau mal qu’est le nouvel antisémitisme.En exploitant les idéologies antisémites, antiaméricaines et antioccidentales, il vise le peuple juif en désignant sa patrie, Israël, comme la source de l’injustice et des conflits mondiaux, et utilise pour ce faire et de manière perverse, le langage des droits de la personne. »

M. Baird a distingué la différence entre la critique légitime de l’Etat Israel et l’antisémitisme lorsque Israël est délégitimé dans son existence : « Nous ne devons cesser d’exposer ce nouvel antisémitisme pour ce qu’il est. Comme tout autre pays, Israël peut, bien sûr, faire l’objet de critiques justes. Et comme tout pays libre, Israël peut lui-même se soumettre aux critiques que suscite un débat démocratique sain et nécessaire. Mais quand Israël, le seul pays au monde dont l’existence même est menacée, fait l’objet d’une condamnation constante et ouverte, je crois que nous sommes moralement tenus de prendre position. »

Il a poursuivit : « Pour un pays comme le Canada, ce serait facile de souscrire au sentiment anti-israélien, de s’entendre avec d’autres pays. »

Le ministre a assuré le soutien indéfectible d’Israël « Le Canada réaffirme le droit d’Israël d’exister — en tant qu’État juif — en paix et en sécurité. À cet égard, aucune ambivalence morale n’est permise. En tant que pays libre, nous devons parler clairement.Nous avons le droit, et par conséquent l’obligation, de prendre la parole et d’agir.Le Canada ne restera pas silencieux et n’acceptera pas que l’État juif soit attaqué parce qu’il défend son territoire et ses citoyens. Nous réaffirmons le droit fondamental d’Israël de défendre les civils innocents contre le terrorisme.»

Les déclarations du ministre Mr Baird viennent clairement placer le Canada dans le camp des amis d’Israel. Le Canada s’est opposé à la déclaration unilatérale de la Palestine à L’ONU en septembre dernier. Le 26 septembre 2011, à l’Assemblée générale des Nations Unies, le ministre des Affaires étrangères du Canada a rappelé :

« Nous réaffirmons le droit d’Israël d’exister. Nous réaffirmons son droit, comme chaque État membre, de défendre les civils innocents contre le terrorisme. Tout comme le fascisme et le communisme ont été combattus par les générations antérieures, nous devons aujourd’hui combattre le terrorisme. Or, trop souvent, l’État d’Israël est aux premiers rangs de notre combat et son peuple est la cible des terroristes. Le Canada ne restera pas silencieux et n’acceptera pas que l’État juif soit vilipendé parce qu’il défend son territoire et ses citoyens. »

Alors que certains pays en Europe cèdent lâchement à la tendance prédominante et entendent, pour s’acheter une survie sur un mode misérable, pratiquer l’aveuglement et l’alignement sur les positions pro-palestiniennes, le Canada est bien plus courageux et sans langue de bois.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*