| More

L’Université de Paris VIII va procéder à la fermeture administrative de cet établissement du 27 au 29 février 2012 en raison des menaces que fait courir le Collectif Palestine, organisateur d’un colloque controversé sur des thèmes illégaux d’apartheid et de boycott d’Israël, qui appelle à maintenir ce colloque à Paris VIII.

Le Collectif Palestine qui a échoué à organiser ce colloque à Paris VIII, a décidé de le transférer à la Bourse du travail de Saint-Denis, aux dates et heures prévues.

L’Université de Paris VIII sera donc fermé administrativement pour empêcher la tenue de ce colloque anti-israélien. C’est la premiére fois que des mouvements racistes pro-palestiniens parvienne à intimider une université. L’indifférence des médias français est révoltante, mais ceux qui ont étudié l’antisémitisme en France savent que le Collectif Palestine c’est la plus tenace des organisations anti-juives en France.

Ce collectif qui regroupe un certain nombre d’associations pour la défense de la Palestine est responsable de plusieurs raids contre des grandes surfaces en France ayant tous une seule et même revendication immédiate : le “Boycott des produits israéliens”

Ce collectif œuvre quotidiennement à la propagation du sentiment antisémite, à délégitimer l’existence d’Israël et à appeler au boycott de ses produits et de ses institutions.

Ce collectif a mis en place une campagne de sensibilisation sur la question palestinienne par un tas d’actions de solidarité et de soutien aux terrorisme palestinien comme notamment des weeks end d’information sur la Palestine, des Opérations “Boycott des produits israéliens” par la distribution de tracts informatifs, des rencontres et conférences, des projections de films et documentaires, et soutient des idées abjectes.

Malheureusement, nous voyons des exemples comme celui-ci à travers toute l’Europe. La Suède par exemple, a longtemps été synonyme de tolérance libérale. Pourtant, dans l’une des plus grandes villes de Suède, Malmö, les Juifs rapportent des exemples croissants de harcèlement de la part de ce collectif qui regroupe un certain nombre d’associations pour la défense de la Palestine.

La crise économique en Europe et les évènements du Printemps arabe au Moyen-Orient ont encouragé ce collectif à surfer sur la vague d’antisémitisme de par le monde. La France est le pays où le risque d’agressions antisémites est le plus grand, a affirmé en janvier 2011 une organisation de lutte contre l’antisémitisme dans le monde mandatée par le gouvernement israélien.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*