| More

La Shoah reste un crime unique dans l’histoire en raison de sa particularité et en raison de la façon dont elle a été menée.

La commémoration du 70e anniversaire des rafles de l’année 1942, déterminantes dans l’histoire de l’extermination des Juifs d’Europe, a débuté à Paris au Mémorial de la Shoah, ce vendredi 27 janvier 2012, date de la libération du camp d’Auschwitz.

Parmi ces rafles, celle du Vélodrome d’Hiver, dite rafle du Vel’ d’Hiv (16-17 juillet 1942), fut la plus massive des arrestations de Juifs réalisées en France. Le 17 juillet, en fin de journée, leur nombre s’élevait, pour Paris et la banlieue, à 13.152, selon les chiffres de la préfecture de police. Cette rafle représente à elle seule plus du quart des 42.000 Juifs envoyés de France à Auschwitz en 1942, dont seuls 811 reviendront chez eux après la fin de la guerre.

L’année 2012 marque en effet le soixante-dixième anniversaire d’une année charnière pour la déportation des juifs: 1942. Olivier Lalieu, responsable du service des lieux de mémoire au Mémorial de la Shoah, rappelle qu’entre mars et novembre 1942, 43 convois, transportant 42 000 Juifs, avaient quitté la France pour les camps. “Il fallait un dispositif unique pour marquer l’anniversaire d’une telle tragédie”, assure-t-il.

Des cérémonies évoquant ces convois seront organisés tout au long de l’année. Des manifestations à caractère historique et culturel sont également prévues dans toutes les régions.

L’exposition “Les Juifs de France dans la Shoah” s’arrêtera dans plusieurs villes tandis qu’à Paris, à partir de mai, se tiendra une autre exposition sur le thème “Les enfants et la Shoah”.
Olivier Lalieu évoque un “combat permanent pour que toutes les générations se souviennent de la Shoah”.

Il y a 67 ans exactement, le camp d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau était libéré par l’Armée Rouge. Depuis 2005, le 27 janvier est devenu la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste, à l’initiative des Nations unies. Une cérémonie du souvenir a par ailleurs eu lieu vendredi matin au Mémorial aux Martyrs Juifs de Belgique, à Anderlecht. La Belgique est résolue à redoubler d’efforts pour la promotion des Droits de l’Homme et la lutte contre toute forme de racisme et d’antisémitisme, ont rappelé pour l’occasion le Premier ministre Elio Di Rupo et le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

Le président roumain Traian Basescu a estimé vendredi qu’«assumer la tragédie de l’Holocauste» était «essentiel» pour le développement d’une nation démocratique, dans un message à l’occasion de la Journée internationale à la mémoire des victimes de l’Holocauste. Entre 280 000 et 380 000 juifs roumains et ukrainiens sont morts durant l’Holocauste en Roumanie et dans les territoires alors sous son contrôle, selon un rapport d’une commission d’historiensprésidée par le prix Nobel de la Paix Elie Wiesel. Bucarest a longtemps nié avoir participé au génocide des juifs.

Le président américain Barack Obama s’est engagé vendredi à lutter avec «Israël et tous ses alliés dans le monde» contre «la résurgence de l’antisémitisme», à l’occasion de la Journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste.

«En ce jour de souvenir pour ceux qui sont morts dans les camps d’Auschwitz, à Treblinka, de Dachau à Sobibor, nous faisons la promesse de dire la vérité à tous ceux qui nient l’Holocauste», a déclaré le président dans un communiqué. «Aux côtés de l’État d’Israël et de nos alliés dans le monde, nous nous engageons à donner du sens à ces mots: Ne rien oublier. Plus jamais».

Mitt Romney, favori dans la course à l’investiture républicaine pour la présidentielle du 6 novembre, s’est exprimé vendredi à l’occasion du 47e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz.

«Au moment où l’État d’Israël est sous la menace de violents terroristes, de tyrans cherchant à se doter de l’arme nucléaire et d’une campagne visant à lui retirer la légitimité d’un État juif, les États-Unis doivent rester unis, épaule contre épaule, avec leur allié dans sa quête pour la paix et la sécurité», a-t-il déclaré dans un communiqué. Mitt Romney, tout comme les autres candidats républicains, accuse Barack Obama de ne pas soutenir suffisamment Israël, ce que la Maison-Blanche récuse vivement.

Cette semaine le monde civilisé s’est rappelé des circonstances terribles de la Shoah et de ce qui s’est passé dans les camps de concentration nazis, dans les ghettos et à Auschwitz afin de ne pas répéter les erreurs du XXème siècle et le concert de souffrances qu’ont engendré.

Ftouh Souhail

Libération des enfants d’auschwitz

Leave a Reply

*