| More

t3

 

Jérusalem ne pouvait rêver mieux avec la tournée africaine historique de M. Benjamin Netanyahu.

 

Apres le Premier succès diplomatique de Netanyahu en Afrique avec la Tanzanie qui ouvrira une ambassade en Israël, un acte symbolique mais significatif, le Premier ministre a déclaré à Nairobi, lors d’une conférence de presse conjointe ce mardi 5 juillet 2016  avec le Président du Kenya Uhuru Kenyatta, qu’Israël aura un statut de pays observateur à  l’Organisation de l’Unité Africaine.

 

“Nous avons entendus une déclaration importante de la part du Président kenyan dans des termes claires  qui a travaillé avec ses homologues et dirigeants africains rencontrés hier que le statut d’Israël comme pays observateur à l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) sera rétabli. Pour nous c’est une chose d’une importance capitale. Il y a tellement une très grande importance dans cette démarche car l’Afrique est un continent qui englobe 54 pays. Cela va renforcer la place Israël.»

 

Le Premier ministre israélien a ajouté :

 

« Le Président du Kenya m’a promis qu’Israël recevra le statut de membre observateur de l’Organisation de l’unité africaine. Je pense que cela porte une grande signification. Israël aura ainsi  un vaste écho en Afrique, mais je pense que cela va nous aider dans le contexte des relations internationales et dans le cadre de notre tentative d’obtenir une augmentation significative du nombre de pays qui soutiennent l’Etat d’Israël. »

 

Cela entraînera un changement du vote des nations africaines, a-t-il ajouté.

 

Le Président du Kenya a informé le Premier ministre Netanyahu que le rétablissement du statut d’Israël sera parmi les  thèmes du Sommet africain qui se tiendra les 17 et 18 juillet courant. Cette session verra aussi l’élection des membres de la Commission africaine.

 

L’objectif final de ce processus est de mettre fin à la majorité arabe automatique au sein du bloc africain, permettant ainsi aux États africains d’exprimer leur soutien à Israël non seulement en théorie, mais dans la pratique. Cela pourrait prendre quelques années selon les responsables israéliens.

 

 

« Je crois en l’Afrique. Je crois en votre futur et je crois en notre partenariat pour ce futur » a déclaré le Premier ministre.

 

« Et je pense que cette rencontre serait bientôt vue comme un tournant de la capacité d’Israël à toucher un grand nombre de pays africains, ce qui est notre objectif » , a-t-il ajouté.

 

Ce rapprochement entre l’État Juif et plusieurs pays africains a également été acté lors d’un sommet diplomatique de haut niveau, qui a réuni sept dirigeants africains – les présidents du Kenya, du Rwanda, de l’Ouganda, de l’Éthiopie, de la Zambie et du Soudan du Sud ainsi que le ministre des Affaires étrangères de la Tanzanie- ont discuté avec le Premier ministre israélien des façons possibles de renforcer leurs liens, de la coopération en matière de sécurité et de renseignement aux opportunités économiques.

 r0

Netanyahou a  pris part le 4 juillet 2016 en Ouganda à un mini-sommet régional sur la sécurité et le « terrorisme », rassemblant les chefs d’État et de gouvernement kényan, rwandais, éthiopien, sud-soudanais, zambien et malawite.

 

Alors que le continent africain fait face à des défis majeurs pour son développement, terrorisme ou encore changements climatiques pour ne citer que les principaux, les pays africains veulent entretenir des liens étroits avec Israël.

 

Là, pour la première fois depuis longtemps, on voit des pays africains, et pas des moindres, qui s’affichent publiquement avec Israël. C’est une situation qui ne va pas faire plaisir dans le monde arabe.

 

 

Souhail Ftouh

 

 

 

Leave a Reply

*