| More

Le ministère de la Défense a signé ce dimanche, 29 janvier 2012, un accord pour le déminage du sud du pays. Dans un premier temps, ce déminage sera entrepris dans la région de Neot Hakikar, au sud de la mer Morte, sur une surface de 24 hectares.

Ce terrain est défini comme ”une bombe à retardement” pour les agriculteurs et les promeneurs. Il y a à ce jour en Israël 13.000 hectares de terres contenant des mines. Le ministère de la Défense travaille actuellement sur un programme pluri-annuel visant à éliminer totalement ces engins meurtriers.

La Knesset a déjà entériné, le 7 février 2011, un projet de loi stipulant l’évacuation des champs de mines en Israël. La proposition présentée par le député Roni Bar-On vise à ”préserver des vies humaines alors que 33.000 km² sont semés d’un demi-million de mines qui ne sont plus opérationnelles”.

L’Unité d’ingénierie des Forces de défense israéliennes (FDI) va commencer dans les prochains jours l’enlèvement, du désamorçage ou de la destruction des objets suspects
Le Corps du génie, dans leur mission d’enlèvement de munitions anciennes, vont commencer par les engins qui ont un caractère de danger immédiat. Elles seront enlevées lors de tournées régulièrement organisées par les chefs de centre. Au fil des ans, le tonnage ramassé va diminuer.

Les interventions, lors de découvertes d’objets suspects, seront grées par un centre de déminage. Une équipe d’intervention du déminage est constituée au minimum de deux démineurs, qui exécutent leur travail de façon autonome ; selon l’importance des missions, plusieurs équipes peuvent être mises en place simultanément.

Tsahal va utiliser nottament des Robots amphibies télé-opérés par fibre optique et/ou radio-numérique, équipés de caméras couleur zoom orientables et rotatives et de caméras couleur “sécurisation voie avant/arrière” avec articulation avant/arrière motorisée.

Le petit Daniel Youval, est un enfant qui a perdu une jambe en marchant sur une l’un de ces engins en 2010.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*