| More

Cela faisait longtemps que nous avions envie de lire cette nouvelle en Israël qui va atténuer la colère des représentants du mouvement de contestation.

Le prix des appartements dans les 16 grandes villes israéliennes a baissé de 1,2 % entre juillet et septembre 2011 selon les statistiques officielles du gouvernement après 2 ans et demi d’augmentation continue.

Cette baisse intervient après la vague de manifestants “contre la vie trop chère “ qui a exprimé cet été la colère des classes moyennes et des jeunes qui ont de plus en plus de difficultés à se loger.

Depuis la mi-juillet 2011, des manifestants qui dénoncent la hausse effrénée du prix des logements se sont installés dans des centaines de tentes le long du boulevard Rothschild, dans un quartier huppé de Tel Aviv. Le mouvement s’est ensuite étendu dans d’autres villes. Le 30 juillet, quelque 150 000 manifestants ont défilé à Tel Aviv et d’autres localités.

Tous ils ont contre protesté contre les prix du logement. Ils brandissaient des drapeaux israéliens en scandant : “Ni Gauche, Ni Droite, nous avons droit à des logements abordables.”

En signe de soutien au mouvement de protestation contre les prix des logements, plusieurs joueurs de football et de basketball israélien étaient impliqués aussi dans ce mouvement. Les protestataires appelaient à plus de justice sociale. Le parti Shas etait le premier en Israel qui avait déclaré soutenir le mouvement de contestation contre les prix du logement en Israël. Selon lui, le gouvernement a été incapable d’empêcher la situation de l’immobilier de se dégrader.

Afin d’empercher une augmentation supplémentaire des prix de l’immobilier, le gouvernement a pris une série de mesures. Binyamin Netanyahu, après consultation de plusieurs ministres, a ordonné la mise en place d’équipes d’action qui s’est e penché sur les problèmes économiques et sociétaux. L’économiste Manuel Trajtenberg qui avait dirigé le panel d’experts mis en place pour envisager des réformes préconise qu'”il faudra modifier sérieusement l’ordre des priorités nationales pour réduire le fardeau pesant sur le peuple”

La commission Trajtenberg mise en place par le Premier ministre pour faire face à la contestation sociale, s’est réunie le 9 août 2011 pour la première fois.

Le 3 août 2011, le Premier ministre israélien a annoncé aux manifestants qui réclament une baisse des prix du logement qu’il les a compris. La commission nationale sur le logement était en discussion à la Knesset ce jour même Elle avait adoptée, en troisième lecture, la loi sur les commissions de logement national, qui devrait servir à accélérer la planification de l’habitat. En vertu de cette loi, une “sous-commission nationale de la construction” sera chargée d’examiner et d’approuver les projets de logements.

Le ministre du Logement israélien, Ariel Attias, a promis de sa part de faire passer d’ici quelque mois une loi importante pour construire des logements abordables.

En achetant en ce moment en Israel vous pouvez déjà profiter à hauteur de 100.000 shekels (27 milles dollars) d’une subvention d’achat de votre premier appartement en Israël conformément au nouveau programme du ministère de l’Habitat.

La commission d’aménagement et construction du District centre a autorisé , en juin 2011, la construction de 3.600 logements au sud-est de la ville de Rosh HaAyn (à l’est de Petah Tiqvah). La commission avait déjà autorisé deux autres programmes ce qui porte, au total, à 14.000 le nombre de logements qui seront construits dans ce secteur.

La commission nationale du Logement a adopté aussi le 8 novembre dernier un projet prévoyant la construction, au sud de la ville de Haïfa, de 1.400 nouveaux logements, dont le quart sera réservé aux jeunes couples.

Dans le cadre de l’application des recommandations du rapport Trajtenberg, la municipalité de Jérusalem va doubler le prix des taxes locales pour les appartements inhabités. Quelque 5.000 logements dont les propriétaires résident à l’étranger restent vides, pratiquement toute l’année, dans la capitale alors que leurs propriétaires refusent de les louer.

Suite à la demande du maire de Tel Aviv, Ron Huldaï, de trouver des solutions pour parer à la crise du logement, la municipalité envisage de doubler les impôts locaux (Arnona) des appartements vides. On estime à plus de 5.000, à Tel Aviv, le nombre d’appartements visés par cette mesure qui devrait inciter les propriétaires à mettre leur bien en location.

Ftouh Souhail

Note pour nos lecteurs : Dites que vous avez lu cette annonce ci-dessus sur “Identite Juive.com “* et vous obtiendrez une Remise sur le prix à l’acquisition d’un appartement dans ce projet immobilier à Ra’anana, au nord-est de Tel Aviv (immeubles modernes, revêtement extérieur en riche granit, baies vitrées en façade,hall d’entrée stylisé grand luxe…).

*Voir aussi notre lien en relation : http://identitejuive.com/immobilier-en-israel-construction-prochaine-d%E2%80%99un-projet-au-coeur-de-ra%E2%80%99anana/

Leave a Reply

*