L’Inde, les Émirats arabes unis et Israël ont été pour la période 2005-2009 les principaux acheteurs d’avions de combat, avec près d’un tiers du nombre total d’acquisitions, selon un rapport de l’Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri) publié cette semaine (1).

Durant les cinq années passées, l’Inde a acheté 115 appareils, les Emirats 108 et Israël 82, selon le rapport. Le Sipri souligne qu’un grand nombre des 44 pays acheteurs d’avions de combat sur cette période sont situés dans des zones de « sérieuse tension internationale ».

Des pays comme l’Algérie (32 appareils), le Bangladesh (16), la Jordanie (36), le Pakistan (23), la Syrie (33), le Venezuela (24) ou le Yemen (37) ont aussi acheté des avions de combat.

Les Etats-Unis et la Russie sont restés de loin les principaux vendeurs, mais si les ventes américaines se sont accrues à 341 avions (contre 286 de 2000 à 2004), les russes ont diminué à 219 (contre 331). La France a vendu 75 avions de combat contre 58 sur la période précédente.

Les autres pays producteurs sont la Chine, la Suède, l’Inde et le Japon à titre individuel, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la Grande-Bretagne au sein du consortium Eurofighter.

L’armée israélienne a décidé récemment de s’équiper du nouveau chasseur furtif américain F-35, afin de renforcer ses capacités de défense. Le 16 septembre 2010 , la commission ministérielle spécialement réunie par le Premier ministre, Benyamin Netanyahu, et le ministre de la Défense, Ehud Barak, a autorisé l’achat de 20 avions de chasse F-35. Le prix de l’avion américain s’élève à 10 milliards de shekels la pièce. Les avions devraient être opérationnels en 2015. Les nouveaux avions de chasses F-35 destinées aux Forces de Défence d’ Israel (IDF) devaient permettre à Israël Air Force de se doter de forces de frappes spectaculaires.

L’aviation israélienne souhaitait, avant tout, devenir le principal client étranger des Etats-Unis, par crainte que d’autres pays de la région – notamment l’Egypte et l’Arabie Saoudite – ne soient autorisés à acquérir l’appareil. Israël a, par ailleurs, été le premier pays étranger à acheter des modèles F-15 aux Etats-Unis.

Mr Ehoud Barak a déclaré que « Le F-35 est l’avion du futur. Il permettra à Israël de maintenir la supériorité de son armée de l’air »

« Cet appareil fournira également à l’aviation israélienne de meilleures capacités longue-portée et courte-portée, de manière à garantir la sécurité nationale. » a ajouté le ministre de la Défense.

Les capacités de dissuasion d’un pays visé comme Israël sont capitales pour sa survie. Aucun Etat moderne n’affronte une batterie de menaces similaire à celle qu’affronte Israël. Les infrastructures militaires sont sans cesse modernisées. Dans cette mesure, l’armée israélienne doit conserver à tout prix sa maîtrise des airs pour pouvoir se défendre.

Ftouh Souhail& info-aviation

(1) Le Sipri est un institut indépendant basé à Stockholm, financé à 50% par l’Etat suédois et spécialisé dans les conflits, les armements, le contrôle des armes et le désarmement. (LEE). Le Sipri est en partie financé par l’État suédois lequel exporte son avion de combat Saab Gripen qui participe à l’appel d’offres du Brésil face au Rafale et au F-18.