Finalement, après des mois de négociations, Le Maroc conclut un accord avec Israel Aerospace Industries (IAI), estimé à 48 millions de dollars, pour traquer les terroristes dans les régions désertiques avec son drone Heron.

Premier exportateur de drones devant les Etats-Unis, Israël continue de remporter de jolis succès à l’étranger, malgré un environnement plus concurrentiel.

Voilà L’armée marocaine a récemment reçu trois avions aéronef de reconnaissance de fabrication israélienne. Il n’y a pas pourtant de relations diplomatiques complètes entre les deux pays.

L’accord sur les trois drones Heron, du champion national Israel Aerospace Industries (IAI), va répondre aux besoins sécuritaires du Maroc. Cette accord qui est estimé à 48,1 millions de dollars (43,5 millions d’euros), concerne l’avion “Heron”.

Ces avions sans pilote d’IAI seront utilisés pour traquer des éléments de groupes islamistes extrémistes dans les zones désertiques et du groupe “Polisario” au Sahara occidental.

La capacité offensive représente la valeur ajoutée’ qui justifie le prix élevé.  Le contrat contenait un clause confidentielle prévoyant l’achat d’une soixantaine de missiles. De quoi raviver le débat sur les liens entre le Maroc et Israël.

L’Israeli Broadcasting Corporation estime qu ‘”il y a eu une forte coopération en matière de renseignement entre le Royaume et Israël depuis des décennies“.

Depuis que feu le roi Hassan II est monté sur le trône du Maroc, une coopération sécuritaire relie les deux pays, même au plus fort du conflit arabo-israélien, et de l’ébullition de la rue marocaine.

Notez que les juifs israéliens d’origine marocaine ont continué à jouer un rôle important dans le maintien de ce mince fil. Au nombre de 700 000, ce communauté a également des implications sur le plan économique.

Peu de pays en Afrique du nord peuvent se permettre de s’offrir un système de drone stratégique. Le groupe israélien dépasse de loin les français Thales et Sagem sur le marché mondial des drones.

Cette industrie en Israël a totalisé 6,6 milliards de ventes à l’international, entre 2015 et 2019, selon une étude de cabinet Frost & Sullivan, ce qui la classe au premier rang mondial devant les Etats-Unis (5,9 milliards de dollars), très orientés vers leur marché domestique. Pour autant, l’Etat hébreu doit lutter pour garder son avance historique.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article