| More

Encore une avancée de la finance islamique en France.

C’est un nouveau produit, propre à la finance islamique, qui va voir le jour dans hexagone.Il s’agit de l’assurance-vie conforme à la loi islamique « charia ».

Contrairement à un contrat d’assurance-vie traditionnel, le contrat d’assurance-vie « islamique » est uniquement composé d’unités de compte [à capital non garanti], en raison de l’absence d’obligations islamiques [sukuks] libellées en euros.

L’argent récolté, dont l’objectif est de 50 millions d’euros d’ici fin 2013, est ensuite investi dans des fonds répondant aux règles de la finance islamique qui s’appuient sur la charia [absence d’usure et actif dans des secteurs non prohibés par l’Islam – exemple: Industrie alcoolique].

Les promoteurs de ce nouveau produit visent aussi une clientèle non musulmane en comptant sur l’éthique défendue par les textes islamiques.

« Comme l’assurance-vie est le contrat d’épargne préféré des Français, cela faisait sens de convertir aux principes de la finance islamique un contrat d’assurance-vie », a expliqué à l’AFP Anouar Hassoune, responsable du ce nouveau produit.

Patrick Zen, dirigeant de la Compagnie française de conseil et d’investissement (CFCI), distributeur non exclusif de cette assurance-vie explique qu’ « On sent que les gens veulent se positionner sur de l’éthique. Ils n’ont plus confiance dans le système financier ». Selon lui la crise financière ayant entrainé un manque de confiance prononcé sur les marchés, les investisseurs sont à la recherche de valeurs plus ou moins sûres.

En 2008 , l’État français avait annoncé sa volonté de promouvoir une finance conforme aux préceptes de l’Islam.

En 2011 sont apparus en France les comptes courants lancés par Chaabi Bank en 2011 (ndlr filiale du groupe marocain Banque Populaire).

Il convient de préciser que l’action du lobby musulman n’a pas cessé en France pour introduire la finance coranique dans les services bancaires et donc l’objectif est de contre carrer la finance dite «laïque».

L’enthousiasme de certains concernant ces produits «islamiques moraux» est bel et bien aujourd’hui une sorte de soumission déguisée à l’islam à qui on donne alors encore plus d’emprise sur la société occidentale. C’est le cas par exemple du Royaume uni où les actifs financiers « islamiques » s’élèvent à près de 19 milliards de dollars ! Les saoudiens et émiratis, sont aussi ceux qui figurent parmi les principaux détenteurs de Bons du Trésor dans le pays.

La semaine derniére les sénateurs de l’Etat du Kansas aux États-Unis, ont adopté une loi empêchant les tribunaux de cet État d’utiliser la charia (loi islamique) ou tout autre code pénal étranger légal. Cette décision intitulée ”loi de la charia”, a été vivement critiquée aux États-Unis où d’aucuns l’ont jugée contraire à la constitution américaine.


Ftouh Souhail

Leave a Reply

*