| More


Francois Hollande et l’ Emir du Qatar, Sheikh Hamad bin Khalifa Al-Thani à Élysée le 22 août 2012.

Le 14ème sommet de la Francophonie a clôturé ses travaux dans la République démocratique du Congo. Une vingtaine de chefs d’États et de gouvernements dont le Français François Hollande ont pris part part à cette rencontre internationale du monde francophone. Pour rappel l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) a été fondée en 1970. Son existence est basée sur le partage de la langue française et de valeurs communes. Le Sénégal abritera le 15e sommet de la l’Organisation internationale de la Francophonie l’année prochaine .

Comme de coutume Israël n’est pas convié à la fête ni même à rejoindre l’Organisation. Israël est écarté , au nom de “l’antisionisme “. Les Sommets de la Francophonie ont beau, à chaque fois, nous répéter les mêmes formules classiques du genre « une paix juste » ; « une paix durable » ; « l’existence de deux États » ; mais aussi de rappeler les vertus de « la Conférence de Madrid » ; « la Feuille de route » ; la soi -disant « Initiative de Paix Arabe » …et je ne sais pas quels autres expressions et slogans relevant de la langue de bois.

Mais quant il s’agit , par exemple, de constater tristement que l’adhésion d’Israël à La francophonie est toujours impossible, on pourrait poser beaucoup de questions sur le sérieux de ces déclarations des pays francophones sur leur pseudo soutien à une paix au Moyen-Orient.

La francophonie en Israël a pourtant une dimension forte et importante. Israël est le deuxième pays francophone du Proche-Orient. En outre, quelque 55 000 élèves apprennent la langue de Molière à l’école. En tout, on évalue entre 300.000 et 700.000 francophones en Israël, soit entre 2 et 10% de la population du pays. Cette non admission d’Israël dans la francophonie est un signe d’intolérance de la part du cercle des pays francophones qui ne reconnaît pas l’existence d’un million d’israéliens connaissant le français.

On se demande d’ailleurs comment des pays comme l’Égypte ou l’Albanie sont membres de l’Organisation de la Francophonie ?

Le Qatar directement accepté comme membre associé

Quant au Qatar, — qui n’est pas un pays francophone — il est entré directement dans l’organisation en tant qu'”État associé” sans passer par la “case observateur”, comme c’est habituellement la règle.

Doha a mené une campagne de lobbying pour rejoindre l’Organisation Internationale de la francophonie (OIF). Le Qatar, qui utilise ses importants moyens financiers pour aider les Frères Musulmans à étendre leur influence dans le monde, vient d’être accepté comme «membre associé» de la Francophonie. Ce pays finance déjà des écoles coraniques en Afrique de l’Ouest qui remplacent peu à peu des écoles de langue française.

Il est de notoriété publique que le Qatar n’est pas un modèle de démocratie. La Constitution de ce pays prévoit que le pouvoir se transmet de façon héréditaire au sein de la famille Al Thani, par les héritiers mâles d’Hamad bin Khalifa bin Hamad bin Abdullah bin Jassim.

Néanmoins , le président français François Hollande a beaucoup insisté sur le respect des droits de l’Homme comme si le Qatar en est un exemple en la matière.

« La Francophonie doit porter le respect de la démocratie, des droits de l’Homme, du pluralisme et du respect des libertés d’expression » a martelé le chef de l’État français devant ses pairs à l’ouverture de la conférence du 14ème Sommet de Kinshasa.

Human Rights Watch (HRW) a accablé, en juin denier , le Qatar dans un rapport sur les droits de l’Homme relatif aux conditions des ouvriers étrangers employés dans le secteur du bâtiment, accusant Doha de pratiquer ce que l’organisation non gouvernementale américaine qualifie de «travail forcé».

L’exploitation de ces travailleurs ne s’arrête pas aux dures conditions de travail uniquement, puisque le rapport relève également les frais exorbitants de recrutement, la confiscation des passeports des ouvriers à l’arrivée et le système de sponsoring qui met les travailleurs à la merci des employeurs. Bien que travaillant dans un pays riche, les ouvriers se sont plaints de salaires impayés, de déductions illégales sur les salaires, des logements insalubres et surtout de l’interdiction d’appartenir à n’importe quel syndicat au Qatar.

Les travailleurs étrangers, qui constituent plus de 80 % de la population du Qatar, continuent d’être exposés aux abus et à l’exploitation de la part de leurs employeurs. Ils ne bénéficient toujours pas d’une protection juridique satisfaisante. Les employées de maison sont souvent exploitées , maltraitées, battues ou violées, entre autres violences sexuelles.

Une forte main-d’œuvre étrangère a été sollicitée par les autorités qataries pour assurer la construction de complexes sportifs gigantesques en vue de la Coupe du monde de football que le pays est censé accueillir en 2022. Encore un honneur que La Fédération internationale de football association (FIFA ) accorde à ce minuscule émirat de la péninsule d’Arabie.

Souhail FTOUH

Leave a Reply

*