Une plainte déposée par le groupe de surveillance CAMERA a forcé le LA Times à admettre que des civils israéliens avaient été blessés lors d’une attaque au couteau par des terroristes palestiniens en 2015.

Le 2 janvier, une revue de film publiée par le LA Times a été critiquée par le groupe de surveillance CAMERA (Committee for Accuracy in Middle East Reporting in America) pour avoir ignoré le fait que le terroriste palestinien Ahmad Manasrah, 13 ans, et son cousin Hassan, 15 ans, ont tenté d’assassiner au moins deux Israéliens en les poignardant avec des lames de 15 et 20 cm de long respectivement. Le film “Advocate” raconte l’histoire d’un avocat juif israélien qui représente des “prisonniers politiques”, un euphémisme pour les terroristes.

Le 12 octobre 2015, à Jérusalem, des terroristes ont failli poignarder à mort Naor Shalev Ben-Ezra, un jeune Israélien de 13 ans. Un civil israélien, Yosef Haim Tuito, a été gravement blessé lors de cette attaque. Plutôt que d’exposer les faits de l’affaire, la revue a indiqué qu’un adolescent palestinien “a poursuivi des gens avec un grand couteau ornemental dans l’intention de leur faire peur, mais a fini par être accusé de tentative de meurtre”. (video au bas de l’article)

La Revue édulcorée : “Advocate révèle un rebelle dont la cause est perdue”, présente un documentaire sur Léa Tsemel qui a “inlassablement défendu les Palestiniens qui se sont tournés vers la violence”. Pourtant, il critique le système judiciaire démocratique d’Israël en écrivant : “Si ‘Advocate’ ne fait rien d’autre, il souligne la façon dont le système judiciaire israélien rend les choses difficiles pour les accusés palestiniens”.

La Haute Cour d’Israël a déterminé “au-delà de tout doute raisonnable” que les terroristes en l’espèce “voulaient devenir des martyrs et être tués en combattant pour la cause de la religion, en perpétrant une attaque au couteau contre des Juifs afin de les tuer”.

La vidéo des attaques au couteau, publiée par le ministère israélien des Affaires étrangères le 15 octobre 2015, montre clairement les cousins Manasrah en train de poignarder des Juifs.

Suite à la plainte de CAMERA auprès du rédacteur en chef du Times, la publication a ajouté le 8 janvier que des civils avaient été blessés lors de l’attaque, selon le groupe de défense des droits des victimes.

L’Intifada au couteau

Le 3 octobre 2015, des terroristes arabes ont mis en place un nouveau système pour assassiner des juifs : des poignardages généralisés. Alimenté par l’incitation sur les médias sociaux, le premier attentat a été commis par un terroriste armé d’un couteau à Jérusalem.

Les forces de sécurité israéliennes ont empêché des milliers d’attaques au couteau, tandis que des centaines d’autres ont réussi à tuer ou à mutiler des victimes innocentes.

Alors que les attaques palestiniennes au couteau contre des citoyens israéliens se poursuivent jusqu’à aujourd’hui, les attaques ont été impitoyables en 2015-2016. Selon les données de l’agence de sécurité israélienne Shin Bet, “2015 a été l’année la plus meurtrière pour le terrorisme depuis 2008”.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a qualifié à plusieurs reprises les attentats au couteau de “soulèvement populaire justifié”, louant la bravoure des terroristes.

A lire:

0 0 voter
Évaluation de l'article