Le ministère de la défense israélien a passé commande auprès de Rafaël pour des munitions rôdeuses FireFly. Le 4 mai 2020, Rafaël a annoncé avoir enregistré une nouvelle commande de la part du ministère de la défense israélien. Ce dernier a décidé d’équiper ses forces terrestres de munitions rôdeuses, Spike Firefly. Le nombre d’unités commandées, la date de livraison et le montant du contrat n’ont pas été dévoilés.

L’acquisition de ces FireFly, combinant les avantages d’un drone à ceux d’une munition, permettra d’équiper les soldats déportés et de les appuyer dans la conduite de leur mission. Les FireFly auront ainsi un double intérêt, servant d’une part d’appui pour les troupes au sol et d’autre part de munitions afin de neutraliser des objectifs définis. « FireFly a été conçu pour un emploi en environnement urbain, où la connaissance situationnelle s’avère limitée, l’ennemi se trouvant à couvert, et où la précision est un élément critique », détaille Rafael.

Mode de fonctionnement.

Déployable en quelques secondes, le système FireFLy se contrôle à partir d’un écran semblable aux stations sol des drones. La caméra embarquée permet d’observer l’environnement et de détecter la présence d’objectifs tout en les localisant avec précision. Il est ainsi possible de suivre leur évolution et leur mouvement. Une fois la cible repérée, il est possible d’engager la munition afin de procéder à la neutralisation de l’objectif, qu’il soit dans ou à l’extérieur du champ de vision de l’opérateur.

Le mini drone Firefly, connu sous le nom de Maoz dans Tsahal, est une autre technologie miracle asymétrique perturbatrice qui change la donne. Et ce sont aussi l’une de ces choses qui peuvent vraiment venir exclusivement de Tsahal!

C’est un premier de son genre de drone de reconnaissance / suicide extrêmement tactique dans le monde (le terme professionnel est «conscience de la situation») et il s’agit en fait d’un UAH, ou UAC – Unmanned Aerial Helicopter / Chopper. Ce drone tactique il est fabriqué par Rafael, il est très léger (moins de 3 KG) et assez et a un temps de vol de 15 min pour les missions suicide et 30 pour les missions de reconnaissance

Il peut être autonome ou en mode boucle et son énorme avantage qui change la donne – parce que c’est de facto un HÉLICOPTÈRE Aérien sans pilote (et non un avion), en fait, qu’il peut voler à sa «place» ou très lentement afin qu’il puisse «faire des missions» que les drones ordinaires NE PEUVENT PAS et peut en fait également remplacer un ou de nombreux soldats d’un peloton manœuvrent des opérations telles que cacher et collecter des informations, suivre tranquillement des cibles hostiles, faire furtivement des attaques, et cela ajoute effectivement un énorme avantage au niveau tactique de Tsahal.

Souhail Ftouh