Sur les 91 victimes mortelles du Covid-19 au Maroc, 11 sont de confession juive. Et trois personnes, de la même famille, sont des proches d’Amir Peretz, le chef du Parti travailliste israélien. Les détails.

C’est avec une grande émotion et une profonde tristesse que nous avons appris le décès AU MAROC DE 3 PROCHES D’AMIR PERETZ, CHEF DU PARTI TRAVAILLISTE ISRAÉLIEN.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à la famille Peretz, à ses proches, et à l’ensemble des juifs marocains.

Selon la Douzième chaîne, Yamin Peretz, 74 ans, s’est éteint dans un hôpital de Casablanca une semaine après la mort de son épouse Simone et de son fils Ari, emportés également par la maladie.

Selon la Douzième chaîne, Yamin Peretz, 74 ans, s’est éteint dans un hôpital de Casablanca une semaine après la mort de son épouse Simone et de son fils Ari, emportés également par la maladie.

Tous étaient des parents du député travailliste israélien.

« Les coups surviennent les uns après les autres. Ici, presque tous les jours, il y a des funérailles de quelqu’un qui, au sein de la communauté, est mort du coronavirus », a commenté un Juif marocain, conservant l’anonymat, auprès de la chaîne de télévision.

« Nous ne nous étions pas encore remis du décès d’Ari et de Simone et Yamin, le père, a également succombé à son tour. Ils faisaient partie des piliers de la communauté… Nous prions pour que Pascale se rétablisse », a-t-il ajouté.

Ari Peretz, qui avait 52 ans, était un homme d’affaires connu pour ses œuvres philanthropiques et un homme visionnaire. 

On se souvient également de son implication communautaire, il a embrassé de nombreuses causes pour le développement économique, culturel et pour le rayonnement du Maroc.  Il a joué un rôle clé dans le monde des affaires de Casabanca, particulièrement auprès  des jeunes.

L’apport de l’homme d’affaires et philanthrope Ari Peretz va bien au-delà de ça. Il s’est toujours donné comme objectif de contribuer au bien-être de tous les marocains, avec un engagement social et des valeurs de solidarité exemplaires.

En plus de son implication au sein de la communauté juive marocaine, lui qui s’est investi toute sa vie pour sa communauté. Son intelligence, sa grande sensibilité et son engagement sans borne envers la jeunesse et la métropole marocaine restera pour nous tous une inspiration.

Le décès de Ari Peretz est une perte pour le Maroc. C’est une nouvelle que nous accueillons avec grande tristesse. Il était un homme généreux et un véritable visionnaire. On l’estimait beaucoup. Merci pour tout, Ari.

Le très impliqué homme d’affaires et philanthrope Ari Peretz a joué un rôle de premier plan dans cette métropole, notamment dans la lutte au décrochage scolaire.C’était l’âme et le fer de lance et le champion de la persévérance scolaire pour les jeunes. Tu auras été d’une inspiration de tout instant.

Il était un allié, un visionnaire, un modèle de dévouement et d’altruisme. Un homme d’une grande loyauté et d’intégrité. Nous perdons un grand Marocain, un homme d’exception, un monument qui a contribué à relancer Casablanca. Qu’il repose en paix.

Un grand. Celui qui a été un mentor pour plusieurs. Celui qui pensait toujours à la jeunesse montante. Celui qui voulait toujours parler d’avenir. Tu vas nous manquer, Ari.

Le Maroc perd son plus fidèle amoureux, Casablanca, un grand homme, et je dis adieu à un mentor exceptionnel. Il a été un ambassadeur extraordinaire pour le Maroc. Il a réussi à créer un nouvel élan pour Casablanca, avec des retombées considérables sur le développement des affaires et la vitalité économique de tout le Maroc.  

« Dans la communauté juive, on a évoqué ses contributions et toute l’aide qu’il a apportée aux populations défavorisées, Juifs et Arabes », avait déclaré Amir Peretz, la semaine dernière. « Même les chefs d’Etat et la cour royale m’ont contacté pour me faire part de leur chagrin. »

La communauté juive marocaine, qui est constituée d’environ 2 000 personnes, pense qu’un grand nombre de ses membres a été contaminée au cours d’une grande fête qui avait été donnée à l’occasion de Pourim, selon la Douzième chaîne, comme cela a été le cas dans de nombreuses communautés juives du monde entier.

Serge Berdugo, leader de la communauté juive marocaine, a appelé les Juifs à rester confinés chez eux pendant Pessah pour empêcher une nouvelle recrudescence du virus.

Nos pensées vous accompagnent dans cette épreuve.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article