Quelque 700 invités ont été conviés à assister à la cérémonie de signature de mardi à la Maison Blanche qui officialisera les liens officiels entre Israël et les Émirats Arabes Unis ainsi que le Bahreïn.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait rencontrer à l’avance le président américain Donald Trump, qui a négocié les avancées diplomatiques.

Abou Dhabi et Manama seront représentés par leurs ministres des affaires étrangères respectifs, Abdullah bin Zayed Al Nahyan et Abdullatif bin Rashid Al Zayani.

Dans une déclaration vidéo après son arrivée à Washington, M. Netanyahou a montré ce qu’il a dit être les projets d’accords.

Bien que les clauses exactes des accords n’aient pas encore été rendues publiques, un fonctionnaire israélien a déclaré que Nétanyahou allait signer un “traité de paix” avec les EAU et une “déclaration de paix” séparée avec le Bahreïn. Le premier portera le poids d’un traité ayant une valeur juridique internationale et devra donc être approuvé par le parlement israélien avant d’entrer en vigueur.

En attendant, les Émirats Arabes Unis ne perdent pas de temps à mettre en œuvre leur engagement, des rapports suggérant que l’État du Golfe a déjà introduit des manuels scolaires pour enseigner aux étudiants l’importance de l’accord.

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammad Shtayyeh, a appelé les États arabes à boycotter la cérémonie de signature de mardi, qu’il a décrite comme “un jour noir… qui sera ajouté au calendrier palestinien de la douleur”.

L’appel de Shtayyeh est venu alors que le parti Fatah au pouvoir de l’AP et le groupe terroriste Hamas ont exhorté les Palestiniens à organiser des protestations contre les accords.

En réponse, le ministre israélien des affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, a imploré Ramallah de renoncer à son rejet et de reprendre les pourparlers de paix avec l’État juif.

“J’appelle les dirigeants palestiniens à comprendre la réalité, à être responsables, à jouer un rôle de leader – comme l’ont fait les EAU et le Bahreïn – et à revenir à la table des négociations”, a déclaré Ashkenazi au journal Al-Ittihad, basé à Abu Dhabi.

Source: https://honestreporting.com/

0 0 voter
Évaluation de l'article