Le 6 janvier, le ministère israélien des Affaires étrangères a publié un tweet dans lequel il faisait l’éloge de l’Ukraine pour sa sortie du “Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien (CEIRPP)”.

Le tweet disait : “Nous félicitons l’Ukraine d’avoir cessé de faire partie de l’ anti-israélien anachronique CEIRPP (Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien).” Le ministère a ajouté : “Nous exhortons les autres membres du comité à faire de même. Que faites-vous encore là bas ???”

Le directeur exécutif de UN Watch, Hillel Neuer, a tweeté que le CEIRPP est un “comité de propagande pro [Organisation de libération de la Palestine]”. Il a ajouté que le nombre de ses membres est passé de 26 à 25.

“Ce comité orwellien de l’ONU prétend s’occuper des droits de l’homme mais comprend une pléthore de violateurs en série des droits de l’homme : Biélorussie, Cuba, Nicaragua, Pakistan, Turquie, Venezuela …”, a écrit Neuer dans un tweet ultérieur. “Inutile de dire qu’il n’y a pas de comité de l’ONU pour les droits du peuple kurde.”

Selon le Jerusalem Post, le CEIRPP “est la source de nombreuses résolutions critiquant Israël, qui sont souvent adoptées par l’Assemblée générale de l’ONU”. UN Watch a également critiqué le CEIRPP pour avoir “fermé les yeux sur le terrorisme palestinien contre les civils israéliens”. Le mandat du Comité ne concerne que les actions israéliennes et est intrinsèquement biaisé et partial”.

UN Watch a noté que la CEIRPP a produit une résolution en novembre 2018 condamnant “l’occupation israélienne” et “la Nakba sans progrès tangible vers une solution pacifique”. L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution plus tard durant le mois. De plus, en avril 2014, la CEIRPP a organisé une conférence qui, selon UN Watch, était “un rassemblement pour promouvoir la légalité et la campagne mondiale de BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) contre Israël sous les auspices apparemment neutres de l’ONU”.

0 0 vote
Article Rating