L’unité 504 du Renseignement militaire israélien, responsable des agents en opération hors des frontières d’Israël, joue un rôle de premier plan dans la « zone nord » depuis les dernières années. L’unité 504, qui supervise les agents opérant en dehors des frontières d’Israël, a permis d’éviter des attaques terroristes au nord du pays.

Depuis 2013, l’unité a reçu pour mission de lutter contre le terrorisme et de s’opposer à l’implantation d’éléments terroristes dans la zone nord. Déterminée à saisir la moindre opportunité de renseignement et d’opération, l’unité a fait preuve de compétences majeures et fortes. Cela a permis des réussites exceptionnelles dans la zone d’opération… qui ont contribué à la supériorité de Tsahal et à la sécurité de l’Etat d’Israël.

Cette unité de renseignement humain collecte des  renseignements mettant en lumière la situation dans la région et qui permettaient de décrire la situation chaque jour. Les activités spécifiques de cette unité très secrète dans la zone nord, pour désigner le Liban et la Syrie, sont supervisées par le chef du renseignement militaire, le général Tamir Hyman.

Les soldats et officiers qui opèrent dans l’unité 504 supervisent les agents basés dans des pays étrangers, En Syrie et au Liban, qui fournissent des renseignements ensuite analysés par le Directoire du renseignement militaire.

Le général de division Tamir Hyman, chef des renseignements militaires de l’unité 504\ Maj. Gen. Tamir Hayman, the Head of the Military Intelligence Directorate

Le travail de l’unité 504.

Il y a quelques jours elle a empêché des attaques terroristes et neutralisé des menaces qui mettaient en danger l’Etat d’Israël.

Le 2 août 2020, Tsahal a déjoué une tentative de quatre terroristes de placer un engin explosif improvisé (EEI) près de la clôture de sécurité israélienne. Les terroristes ont traversé la zone tampon entre Israël et la Syrie, près de la ligne Alpha, avant d’avoir été arrêtés par les troupes de Tsahal. Cette attaque depuis la Syrie fait suite à une tentative d’infiltration en Israël depuis le Liban par des terroristes du Hezbollah le 27 juillet 2020. 

Après la tentative d’attaque terroriste du 2 août, Tsahal a mené une patrouille dans la zone et a découvert des armes et un sac contenant des explosifs – prêts à être utilisés – laissés par les 4 terroristes à seulement 25 mètres de la clôture de sécurité israélienne. 

En réponse à la tentative d’attaque terroriste du 2 août 2020, des avions de Tsahal ont frappé des sites militaires des forces armées syriennes dans le sud de la Syrie le 3 août 2020. Parmi les cibles figuraient: des postes d’observation, des systèmes de renseignements, de l’artillerie antiaérienne, et des systèmes de contrôle.

les efforts continus des renseignements créatifs, complexes et d’une grande qualité au plus hauts niveaux d’aident Tsahal et le à accomplir ses missions.

Tsahal déjoue une infiltration du Hezbollah

Au Liban, l’armée israélienne a également travaillé pour contrer le groupe terroriste du Hezbollah soutenu par l’Iran.

Le 27 juillet 2020, Tsahal a contrecarré une tentative d’infiltration en Israël par le Hezbollah. Les terroristes, armés de fusils d’assaut, ont traversé la Ligne bleue avant d’être arrêtés par les troupes de Tsahal.

En mai 2000, Tsahal s’est retiré du Liban. Cette ligne, également connue sous le nom de «Ligne bleue», a été marquée par des représentants des Nations Unies comme la frontière officielle entre Israël et le Liban.

En 2006, la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations Unies a été mise en œuvre. La résolution appelait au désarmement de tous les groupes armés au Liban, à l’exception de la FINUL et de l’armée libanaise.

L’Iran et le Hezbollah, un mandataire iranien, utilisent la Syrie comme tremplin pour la terreur contre les civils israéliens. Depuis le déclenchement du conflit en Syrie en 2011, l’Iran a fourni un soutien militaire et financier important au gouvernement syrien dirigé par Bashar al-Assad. L’Iran cherche depuis longtemps une influence sur la Syrie, car le contrôle de la Syrie accroît la capacité de l’Iran à menacer Israël d’attaques et son contrôle global dans la région.

La force Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique iranienne et des groupes mandataires iraniens – comme le Hezbollah – ont profité de l’instabilité en Syrie à la suite du conflit et ont profité de cette occasion pour se retrancher en Syrie, pour établir une base permanente pour les opérations iraniennes. Depuis le début de 2018, l’Iran et le Hezbollah ont lancé huit attaques distinctes contre Israël depuis la Syrie.

Au cours des dernières années, Israël a mené une guerre couverte contre l’Iran et ses alliés en Syrie afin de les empêcher d’établir une base militaire permanente à la frontière nord d’Israël. Depuis la fin de 2018, Tsahal a communiqué sur ses efforts efficaces visant à repousser les forces pro-Iran de la frontière syrienne.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article