| More

Boris Berezovsky

On note le décès Boris Berezovsky, juif russe trouvé sans vie hier matin dans sa propriété au Royaume Uni. C’est le gendre de l’homme d’affaires, Egor Schuppe, qui a annoncé la nouvelle sur sa page Facebook. Rare les médias qui en parle.

Pour la police britannique, cette mort reste pour le moment “inexpliquée”.Berezovsky a mené une vie aventureuse plus que mouvementée avec également plusieurs tentatives d’attentats à son encontre.Berezovsky, un intrigant bien introduit dans les milieux politiques de son pays, était connu pour son opposition farouche au président russe Vladimir Poutine.

Certains ont confiés que le Service des renseignements extérieurs de la Fédération de Russie ( SVR) serait derrière l’assassinat.Les structures étrangères officielles du SVR disposent en effet d’agents responsables pour surveiller et d’agir contre des ressortissants et dissidents russes à l’étranger.

Berezovsky, 67 ans, qui avait fait des études de mathématiques appliquées à l’université de Moscou, avait été par le passé très proche de l’ancien président Boris Eltsine et avait dirigé de nombreuses entreprises locales (sociétés pétrolières, compagnies aériennes, médias) avant de s’exiler à l’étranger.Pendant la présidence de Boris Eltsine, Berezovsky est l’un des hommes d’affaires qui parvient à avoir accès au président.

Il utilise son réseau politique pour acquérir des parts dans plusieurs entreprises d’État privatisées dans des secteurs-clés de l’économie, dont AutoVAZ, la compagnie aérienne Aeroflot, et des entreprises de matières premières .Il acquiert aussi plusieurs holdings contrôlant des médias. Il devient ainsi le principal actionnaire (à 49 %) de la chaîne de télévision ORT, la plus regardée en Russie, et propriétaire des quotidiens Novaïa Gazeta et Nezavissimaïa Gazeta.

Berezovsky s’implique en politique en investissant dans les médias, en finançant des candidats libéraux, en prononçant des déclarations politiques et aussi en recherchant des fonctions. Il est le numéro deux du Conseil national de sécurité en 1996-1997, puis secrétaire général de la CEI (Communauté des États indépendants) de mai 1998 à mars 1999 .Il avait même à l’époque été plus que favorable à l’élection de Poutine.

Berezovsky est réputé avoir en 1999 aidé à propulser la carrière gouvernementale de Vladimir Poutine, ancien directeur du FSB (services de renseignements) méconnu du public, jusqu’au poste de Premier ministre en août, au moment du déclenchement de la Seconde guerre de Tchétchénie. Il espèrait sans doute pouvoir disposer auprès du nouvel homme fort de la même influence dont il usait auprès de Boris Eltsine. Ce dernier démissionne cependant à la surprise générale le 31 décembre 1999, et Vladimir Poutine est élu président de la Fédération de Russie en mai 2000

Mais il avait ensuite vite déchanté et avait fait l’objet de poursuites judiciaires dans son pays pour abus de pouvoir. Il avait finalement obtenu l’asile politique en Angleterre.

Quelques années auparavant, il était monté en Israël (1993) et avait obtenu la nationalité israélienne. Mais il était reparti du pays dès 1994 pour finalement renoncer en 1997 à son passeport israélien.

Le film Un nouveau Russe , du cinéaste russe Pavel Lounguine, est inspiré de la vie de Boris Berezovsky.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*