| More

Nous devons reconnaître que la conception du conflit que tous les gouvernements d’Israël ont adopté à l’égard du monde arabe, qu’ils soient de droite ou de gauche a été une catastrophe pour le peuple d’Israël.

Nous avons affirmé haut et fort que notre différend était territorial et nous avons surenchéri les offres de concessions en espérant obtenir la paix avec nos voisins.

Nous nous sommes gargarisés de la paix signée avec l’Egypte et la Jordanie, et nous avons cédé des très importantes parties d’Eretz Israël qui comportaient en outre de très importantes richesses stratégiques, et les traités que nous avons signés ne valaient même pas le papier sur lesquels ils ont été écrits.

Nous avons jeté comme des chiens nos citoyens du Gouch Katif de leurs terres de leurs maisons. Nous les avons ruinés, maltraités et méprisés pour nous attirer les bonnes grâces du Hamas et en échange nous n’avons récolté que du sang et des larmes.

J’ai, de manière aussi irresponsable que mes prédécesseurs, eu la vanité de reconnaitre à Bar Ilan les droits du peuple palestinien sur notre terre et j’ai proposé de céder la Judée et la Samarie tout en sachant les conséquences et le mal que je faisais aux habitants juifs de ces provinces d’Israël.

Par crainte de votre Président, je n’ai pas hésité à geler toutes les constructions à Jérusalem et en Judée Samarie et je n’ai obtenu en échange que des sarcasmes de la Communauté Internationale. J’ai trahi l’Eternel dieu des armées d’Israël, qui par de grands miracles avait rendu à son peuple en 1967 sa terre colonisée par l’islam et j’ai ajouté à mon peuple la honte et le déshonneur.

Tous mes prédécesseurs, notamment Rabin et Charon avaient été sévèrement punis par le Ciel pour avoir agi sur cette voie insensée et malgré cela, et malgré la volonté du peuple exprimée aux élections, j’ai agi moi aussi par lâcheté et cupidité.

Aussi, aujourd’hui je viens vous déclarer que je me repens de ma conduite et que je ne céderai plus jamais à quelque pression que ce soit, fusse notre amitié en souffrir parce que à présent je crains D-ieu plus que votre Président.

Je déclare solennellement:

– que la Judée-Samarie fait partie intégrante de la Terre d’Israël et que Jérusalem est sa capitale une et indivisible, et que plus jamais je ne gèlerai la construction juive sur notre terre.

– que tous les arabes vivant sur notre terre devront apprendre à se conduire comme des “guerim” s’ils ne veulent pas être expulsés. Ils devront se réformer en profondeur, réformer l’imposture de l’Islam et apprendre à leurs enfants qu’ils vivent sur la Terre d’Israël sur laquelle ils ne possèdent aucun droit.

Abraham Bliah Lundi, 16 Mai 2011

©Article reproductible à condition de ne faire aucune modification de mentionner le nom de l’auteur et le lien de son site.www.parolevolee.com

Leave a Reply

*