| More

Les dirigeants des communautés juives du monde entier participent depuis dimanche à la réunion annuelle du Congrès juif mondial, qui a débuté à Jérusalem.

Au cours de cette réunion de trois jours, le conseil d’administration élira un nouveau secrétaire général du Congrès juif mondial pour succéder à Michael Schneider. Les 250 délégués, représentant 45 pays, ont désigné à l’unanimité un expert reconnu en politique étrangère, Daniel Diker, à ce poste.

Le Congrès juif mondial (en anglais World Jewish Congress) est une fédération internationale de communautés et d’organisations juives, fondée en 1936 à Genève (Suisse), et dont le siège mondial est à New York (États-Unis) (1). Il est présidé, depuis 2007, par Ronald Lauder.

La vocation du Congrès juif mondial est de représenter et de défendre les intérêts des Juifs de la diaspora mais aussi de ceux qui vivent en Israël.

Une centaine de représentants des principales communautés juives du monde, venus du monde entier, ont pris part à la réunion de l’organe suprême du CJM, son Conseil exécutif. Les missions du Congrès Juif Mondial sont variés ; favoriser l’unité du peuple juif, militer pour la réalisation de ses aspirations et assurer la continuité et le développement de son héritage religieux, spirituel, culturel et social. Il coordonner aussi l’intérêt commun de ses membres et défendre le statut et les droits des peuples juifs. Il laintenir surtout des liens entre les communautés juives dans les pays sans relations diplomatiques avec Israël et veille au maintien de leurs droits politiques.

Le CJM exerce une fonction de protection des Juifs et des communautés juives là où leurs droits politiques, religieux, culturels ou autres droits de l’homme sont menacés. Il œuvre dans le domaine du dialogue interreligieux, en particulier avec le Vatican et le Conseil mondial des Églises.

L’année derniére le C M J a décidé d’attribuer, un prix spécial (et une récompense) à la mission humanitaire israélienne qui s’était engagée dans des opérations de secours en Haïti, au lendemain du terrible séisme qui l’a frappée en janvier 2010. Elie Wiesel, prix Nobel de la paix en 1986,a recçu lui aussi la grande distinction et un prix pour sa défense de la mémoire juive et son soutien inconditionnel à l’Etat hébreu.

Cette année le Congrès mondial a décidé de tenir son au cœur de Jérusalem (et non à Tel-Aviv) comme pour réaffirmer sa volonté de ne pas négocier son partage avec les Palestiniens.

Le le C M J à Jérusalem a lancé une offensive contre la démarche des Palestiniens qui veulent demander l’adhésion de leur Etat à l’ONU, en septembre lors de l’assemblée annuelle de l’organisation internationale. Cette échéance est particulièrement redoutée car elle risque d’inciter les Arabes d’Israël à revendiquer à leur tour leur autonomie en Galilée et dans le Néguev.

D’autre part Le président Shimon Peres a déclaré lundi, au cours de la réunion annuelle du Congrès juif mondial à Jérusalem, que les dirigeants iraniens représentaient le pire cas de corruption morale aujourd’hui. Il a ajouté que l’accueil réservé par le passé au président iranien Mahmoud Ahmadinejad aux Nations Unies à New York était une véritable honte.

Ftouh Souhail

(1) Outre son siège mondial à New York, le Congrès dispose de sièges annexes à Paris (France), Buenos Aires (Argentine) et Genève (Suisse), et dispose d’un institut de recherches à Jérusalem (Israël).

Leave a Reply

*