Une découverte faite à l’Université Ben-Gourion en Israël représente une étape importante vers la guérison du lupus, une maladie auto-immune qui endommage les reins, le sang, le cœur et les poumons.

Des chercheurs de l’Université Ben-Gourion (BGU) en Israël, en coopération avec l’Institut national de biotechnologie du Néguev (NIBN) et les Instituts nationaux de la santé (NIH) des États-Unis, ont fait une percée dans la lutte contre une maladie appelée lupus, en identifiant la voie utilisée par l’ADN mitochondrial pour sortir des cellules afin de déclencher des maladies auto-immunes et en développant un blocage de la voie de sortie.

La recherche a été publiée dans la revue Science vendredi, diffusant les connaissances aux chercheurs du monde entier pour, espérons-le, mettre au point un remède contre le lupus basé sur cette percée.

Le professeur Varda Shoshan-Barmatz du Département des sciences de la vie et le directeur fondateur du NIBN, en collaboration avec le Dr Jay Chung du NIH, ont réussi à démontrer que la protéine mitochondriale VDAC1 est essentielle à la libération de l’ADN mitochondrial (ADNmt) associé au lupus.

Ils ont démontré que la restriction de la VDAC1 avec une molécule nouvellement développée permettait une amélioration substantielle des aspects pathologiques de la maladie.

“Lorsque le VDAC1 est surexprimé, comme on le trouve dans plusieurs maladies, un grand pore composé de plusieurs unités VDAC1 se forme, ce qui permet la libération de facteurs de mort procellulaire et d’ADNmt”, a expliqué le BGU dans un communiqué.

La nouvelle molécule entrave la mort cellulaire et revitalise la fonction mitochondriale, ce qui aide à combattre plusieurs maladies, dont le lupus.

“Notre percée consiste à identifier une nouvelle voie de sortie de l’ADNmt que nous pouvons soit déclencher dans des conditions contrôlées, soit inhiber en utilisant notre nouvelle molécule que nous avons spécifiquement développée pour prévenir la formation de cette voie”, a expliqué le professeur Shoshan-Barmatz.

“Comme les résultats obtenus jusqu’à présent avec le lupus sont très prometteurs, nous croyons que la molécule sera bénéfique pour d’autres maladies comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse – comme le confirment déjà nos résultats préliminaires”, a-t-elle ajouté.

Le lupus est une maladie auto-immune chronique qui peut s’attaquer à diverses parties du corps. Selon la Fondation du Lupus, il y a cinq millions de cas dans le monde.

Les chercheurs ont obtenu jusqu’à présent des succès remarquables sur des modèles de souris atteintes de lupus et commencent à prendre les prochaines mesures pour d’autres maladies.

L’ADNmt a également été trouvé dans le plasma de patients atteints d’autres maladies auto-immunes telles que les colites et les maladies de Crohn.

Les chercheurs espèrent que la nouvelle molécule permettra de guérir plusieurs autres maladies.

Traduit de l’anglais : https://unitedwithisrael.org/israeli-researchers-make-breakthrough-in-the-fight-against-lupus/

4 1 voter
Évaluation de l'article