Israël et le Maroc ont fait le choix d’externaliser la réflexion sur la stratégie de déconfinement. Des spécialistes mondiaux de haut niveau recommandent aux autorités marocaines et israéliennes des plans destinés à remettre en place avant d’assouplir leurs restriction en cas de résurgence incontrôlée de l’épidémie de coronavirus, alors que les deux pays tentent d’assouplir les réglementations d’urgence et de relancer l’économie.

Si le Maroc a choisi une firme privée américaine de la ville de Boston, Israël fait appel à l’université Harvard, une université privée américaine située à Cambridge, ville de l’agglomération de Boston, dans le Massachusetts aux USA.

Pour alléger les restrictions du confinement dans la sphère personnelle et dans la sphère économique, les responsables au Maroc et en Israël se penchent maintenant pour réfléchir soigneusement à ce qu’ils feront en cas de reprise des contaminations, plutôt que d’attendre de se retrouver devant le fait accompli. Les deux pays veulent élaborer des plans concrets sur la manière de réagir en cas de montée en flèche des contaminations.

Le Royaume a fait le choix d’externaliser la réflexion sur la stratégie de déconfinement, puisque c’est Boston Consulting Group qui a été désigné pour dessiner les traits de la stratégie. Mais cela n’exclut pas pour autant à ce stade le recours aussi à d’autres cabinets à l’instar de son concurrent McKinsey.

Leader mondial du conseil en stratégie, Boston Consulting Group (BCG) a un un bureau dans la ville de Casablanca.

Boston Consulting Group aura un mandat spécifique du gouvernement marocain pour l’élaboration d’une stratégie de «déconfinement».

Dans le cadre de la mobilisation nationale au Maroc contre le Covid-19, et au lendemain de la proclamation de l’état d’urgence sanitaire, son bureau de Casablanca a mis à la disposition du ministère de la Santé marocain ses capacités d’analyse et ses études des expériences internationales récentes.

Dans les circonstances actuelles, et comme dans de nombreux pays à travers le monde, BCG reste mobilisé pour apporter son aide au Maroc dans le combat de tous contre la pandémie du Covid-19.

BCG de Casablanca travaille avec des clients des secteurs privé et public

Marc Lipsitch, un épidémiologiste de l’Université de Harvard conseille le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur les stratégies possibles pour ramener le pays à un semblant de normalité.

« Il doit y avoir des plans clairs sur la manière dont vous réimposerez des restrictions, s’il s’avère que les cas augmentent plus rapidement que prévu », estime M. Lipsitch, professeur d’épidémiologie, d’immunologie et de maladies infectieuses à l’école de santé publique T.H. Chan de Harvard.

Marc Lipsitch, épidémiologiste de l’Université de Harvard.

Cet éminent spécialiste de la santé a recommandé aux dirigeants israéliens que « Cela peut être au niveau d’un village, ou même d’une usine ou d’une petite épidémie à un endroit. Ou encore au niveau de toute une région ou de tout un pays », explique-t-il.

M. Lipsitch, qui dirige également le Center for Communicable Disease Dynamics à Harvard, estime que le gouvernement en Israël n’a pas nécessairement besoin de planifier à l’avance des stratégies pour chaque scénario possible dans chaque localité.

Alors que M. Netanyahu a cité Marc Lipsitch à deux reprises dans un discours prononcé le 18 avril 2020 annonçant un assouplissement des restrictions, le Premier ministre n’a jamais publiquement expliqué ce qu’implique un assouplissement des restrictions ou quelle mesure pourrait être utilisée pour déterminer si les restrictions doivent être réimposées, se contentant d’avertir que le processus serait progressif et réversible.

M. Lipsitch a souligné qu’il était crucial de réfléchir à l’avance à ce qu’il faudrait faire si l’expérience échouait.

Netanyahu  et le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman Tov, se sont entretenus avec l’épidémiologiste Lipsitch .

Netanyahu avait fermé rapidement les frontières comme un élément important pour maintenir le taux d’infection relativement sous contrôle en Israël.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article