Les responsables du Hamas dans la bande de Gaza et les institutions londoniennes du Hamas ont uni leurs forces pour soutenir Jeremy Corbyn et le Parti travailliste, dans la perspective des prochaines élections britanniques de cette semaine.

L’un des plus grands réseaux de soutien du chef du Parti Travailliste, Jeremy Corbyn, est géré depuis la bande de Gaza, avec la connaissance et la participation des dirigeants du Hamas, a appris TPS.

La relation multiforme entre le Hamas et le Parti travailliste existe à travers un grand nombre d’organisations, de forums, de médias et d’activités sur les réseaux sociaux. Ces organisations du Hamas sont activement engagées dans les efforts déployés ces dernières semaines pour obtenir l’élection de M. Corbyn.

La page Facebook « We support Jeremy Corbyn », qui compte quelque 72 000 adeptes, est l’une des plus grandes et des plus importantes organisations de soutien de Corbyn dans le monde.

Walid Abu Rouk, un habitant de Khan Yunis dans la bande de Gaza, a géré la page pendant plus de deux ans. En juin 2017, les militants travaillistes ont décidé d’ajouter Abu Rouk comme directeur à la page, le déclarant leur représentant dans la bande de Gaza.

Des militants travaillistes ont mené plusieurs campagnes de collecte de fonds pour ses projets à Gaza pendant cette période. Les militants travaillistes décrivent Abu Rouk comme un fervent partisan de Corbyn et déclarent qu’il est « notre homme à Gaza ».

S’adressant au TPS, Abu Rouk a déclaré qu’il avait été le directeur de la page jusqu’à récemment, mais qu’il entretient toujours des relations avec les militants du parti de Corbyn.

Les militants dy Party Travailliste de Londres ont demandé à leurs partisans de contacter Abu Rouk et de recevoir des informations et des publications de sa part, mais ce n’est pas un simple militant social. Les conclusions et les preuves indiquent que sa relation avec le Party Travailliste n’existe pas en vase clos. Abu Rouk est un maillon central dans la relation cachée qui sert le Hamas dans ses relations politiques avec les travaillistes, et c’est peut-être ce qui a incité les militants travaillistes à le nommer directeur de la page Facebook dans la bande de Gaza.

Une source de la bande de Gaza a déclaré au TPS que « Abu Rouk sert la campagne d’information du Hamas et s’en inspire ».

Un autre responsable de la bande de Gaza, qui a demandé à parler sous couvert de l’anonymat, a déclaré à TPS qu’Abu Rouk était un maillon important du système de propagande en anglais du Hamas et qu’il opérait sous la direction du Hamas. En tant que violente dictature terroriste, le Hamas n’autorise pas la liberté des médias dans la bande de Gaza.

D’autres recherches menées par TPS par l’intermédiaire d’une tierce partie avec des responsables du Hamas indiquent également qu’Abu Rouk opère sous la direction du Hamas et qu’il s’en inspire en raison de sa maîtrise de la langue anglaise.

Manipulation des médias sociaux

Ces dernières années, l’appareil de sécurité intérieure du Hamas a installé son personnel dans les bureaux d’importants médias de la bande de Gaza et a pris le contrôle des pages Facebook. Les propriétaires de sites d’information et les gestionnaires de pages sur les réseaux sociaux ont été tenus de donner aux membres du Hamas l’accès aux domaines de leurs sites et la gestion de leurs pages de médias sociaux.

Il en va de même pour Abu Rouk, l’un des fondateurs du site GP + media dans la bande de Gaza. Les journalistes qui écrivent pour le site sont supervisés par Muhammad Ibrahim Madhun, un journaliste qui est souvent cité par les principaux médias internationaux comme affilié du Hamas. Madhun est également impliqué dans des activités illégales. Une source dans la bande de Gaza affirme qu’il y a plusieurs années, Madhun a organisé une session de planification de l’aile militaire du Hamas dans l’un des bureaux du GP +. Le bureau a été bombardé peu après par Israël.

Abu Rouk a déclaré lors d’un appel téléphonique avec TPS qu’il écrit pour Aljazeera, le réseau d’information qatari affilié aux Frères musulmans, pour le site PALESTINE 24 et pour le site Middle East Eye. Ces sites sont affiliés au Hamas.

Abu Rouk écrit également pour le journal londonien Memo Monitor, qui est considéré comme l’un des sites médiatiques des Frères musulmans du Royaume-Uni. Le rédacteur en chef de Memo est Daoud Abdullah, l’un des principaux dirigeants britanniques des Frères musulmans. Un autre haut fonctionnaire est Ibrahim Hewitt, qui est également affilié à la Brotherhood au Royaume-Uni.

Les rédacteurs du Memo Monitor expriment souvent leur soutien à Corbyn et au parti travailliste, et le site Web du Memo couvre ce parti d’une manière particulièrement sympathique.

S’adressant au TPS, Abu Rouk a spécifiquement déclaré qu’il accepte de travailler avec les médias israéliens, qu’il boycotte habituellement, uniquement si cela se fait par le biais du bureau Memo à Londres.

Motasem Dalloul, un habitant de la bande de Gaza, est un autre journaliste principal chez Memo. Dalloul édite le site web « Days of Palestine » qui est affilié au Hamas. Une source dans la bande de Gaza rapporte que Dalloul est l’un des leaders de la campagne de propagande en langue anglaise du Hamas. Il édite également le contenu en anglais sur le site officiel du Hamas Al-Risala.

Relier les points

Abu Rouk admet volontiers son travail dans les différents médias affiliés au Hamas et le fait qu’il a dirigé la page de soutien de Corbyn, aux côtés des militants travaillistes, mais il nie tout lien avec Dalloul. Dalloul affirme également qu’il ne connaît pas Abu Rouk. Les deux habitants de la bande de Gaza travaillent pour les mêmes journaux, qui expriment ouvertement leur soutien à Corbyn et s’identifient au Hamas et aux Frères musulmans, mais ils nient tout lien ou connaissance. Cependant, lorsque Dalloul a été blessé il y a plusieurs années, Abu Rouk a fait appel aux médias sociaux pour afficher ses meilleurs vœux et prières pour son  » ami le plus cher » Dalloul.

En plus de ses activités dans les médias de nature islamique extrême, Abu Rouk plaide pour le boycott des médias israéliens. Comme lui, la page de soutien de Corbyn boycotte d’importantes sources médiatiques britanniques et interdit le téléchargement de contenu ou de liens du Daily Mail et du Sun.

Abu Rouk est un activiste du BDS impliqué dans plusieurs organisations du BDS. Il écrit pour Jewish Voice for Peace (JVP), une organisation connue pour ses positions extrêmes et son soutien aux boycotts d’Israël et ses liens avec le mouvement BDS. Il fait également la promotion des soi-disant flottilles de la liberté dans la bande de Gaza au nom d’une organisation britannique appelée Viva Palestina.

Viva Palestina a été fondée par l’ancien député travailliste britannique George Galloway, qui a été expulsé du parti pour antisémitisme. Kevin O’Banden, secrétaire général de l’association, a rencontré le leader du Hamas Khaled Mashal dans la bande de Gaza en 2009, en tant que député de Galloway.

Khadijah Hassan, un partisan de Corbyn, est également l’un des organisateurs de la flottille.

Hassan, d’origine britannique, s’est converti à l’islam et s’est installé dans la bande de Gaza sous les auspices de l’Association des universitaires religieux du Hamas. Elle est active dans le mouvement travailliste et la plupart de ses activités sont dans les organisations de boycott contre Israël.

Viva Palestina, qui est enregistrée au Royaume-Uni, opère sous les instructions de Zaher Birawi, haut responsable du Hamas, qui a également été identifié par les services de sécurité israéliens comme l’un des principaux représentants du Hamas au Royaume-Uni. Une source dans la bande de Gaza a dit à TPS que Birawi est responsable de toutes les relations entre le Hamas et le Royaume-Uni et ils l’appellent le détenteur du « dossier Corbyn-Hamas ».

Traduit de l’anglais : https://unitedwithisrael.org/exclusive-hamas-ties-to-corbyns-labour-party-exposed/