Un projet de loi déposé mardi à la Chambre des représentants des États-Unis pénaliserait les organisations internationales qui boycottent Israël.

Introduite par le député Lee Zeldin (R-N.Y.), la loi anti-boycott contre Israël élargirait la loi de 1979 sur l’administration des exportations  » pour interdire les boycotts ou les demandes de boycotts imposés par des organisations gouvernementales internationales contre Israël « , a déclaré M. Zeldin dans une déclaration.

Le projet de loi a 59 co-parrains, dont un démocrate, le député Tom Suozzi de New York.

« Cette loi ne renforcerait pas seulement l’opposition du Congrès au mouvement BDS, mais elle protégerait les entreprises américaines contre l’obligation de fournir des informations aux organisations internationales qui soutiennent ce mouvement haineux, tout en obligeant ceux qui tentent de violer cette protection à rendre des comptes », a-t-il dit.

Un projet de loi distinct visant à combattre le BDS a été adopté au Sénat l’année dernière, mais est resté bloqué à la Chambre.

A Lire