Tel Aviv est la 20e ville la plus chère du monde en termes de coût de la vie, et la plus chère du Moyen-Orient, selon un rapport publié en janvier 2020.

La Ville blanche se classe juste en dessous d’Oakland, en Californie, et au-dessus de Copenhague, au Danemark, selon les chiffres publiés par Numbeo, une base de données mondiale des prix à la consommation alimentée par tout un chacun et qui compare le coût de la vie dans différents pays.

La ville suivante de la région est Doha, au Qatar, qui occupe la 179e place.

Tel Aviv a grimpé dans l’indice semestriel du coût de la vie du site. À la mi-2019, elle se situait à la 27e place, et il y a un an, à la 36e.

L’indice 2020 comprend les données de 440 villes. Les cinq villes les plus chères étaient toutes situées en Suisse, avec Zurich en tête. New York figure à la 11e place, San Francisco à la 12e, et Paris à la 24e.

Dans l’ensemble, Israël se classe sur le site comme 8e pays le plus cher du monde.

Le site a été établi comme la première base de données gratuite pour comparer le coût de la vie, et repose à la fois sur les données entrées par les utilisateurs et sur des informations accessibles au public. Il se présente comme la « plus grande base de données au monde de données fournies par les utilisateurs sur les conditions de vie dans les villes ».

Dans son estimation du coût de la vie, il examine les prix des loyers, des courses alimentaires, des restaurants et du pouvoir d’achat local, permettant de comparer les salaires moyens à la capacité d’acheter des biens et des services dans la ville.

Tel Aviv abrite certaines des start-ups technologiques les plus intéressantes dont les cadres contribuent à augmenter le nombre d’habitants riches de la ville. De plus, Tel Aviv peut se targuer de voir des géants américains de la tech, tels que Google et Facebook, ouvrir des bureaux dans la ville.

Deuxième ville d’Israël après Jérusalem en nombre d’habitants, Tel Aviv a récemment connu une hausse du tourisme.

Parmi les milliardaires de Tel Aviv figurent le magnat de l’immobilier Eyal Ofer et l’héritière Shari Arison – la femme la plus riche d’Israël. De nombreuses maisons de milliardaires et centres commerciaux se trouvent dans le quartier historique de Rothschild, qui se caractérise par l’architecture Bauhaus et son marché immobilier en plein essor.

Comme l’écrivait Ruth Bloomfield du Wall Street Journal en 2015 : “Les riches Israéliens ont longtemps été attirés par l’atmosphère cosmopolite de Tel Aviv. Mais, plus récemment, ces riches de l’ancien monde ont été rejoints par de jeunes entrepreneurs qui ont fait fortune dans les start-up technologiques, un secteur en pleine croissance en Israël“.

Fondée en 1909 sous l’appellation d’Ahuzat Bayit, la ville a changé son nom un an plus tard pour devenir Tel Aviv, qui signifie “colline du printemps”.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article