Le prisonnier, dont l’identité n’a pas été divulguée, a été arrêté en 2012 par les forces de sécurité de l’AP, accusé d’avoir participé à la vente de terres à des Juifs.

Un prisonnier palestinien accusé d’avoir vendu des terres à des Juifs est mort dans un hôpital géré par l’Autorité palestinienne (AP) à Ramallah.

Un tribunal de l’AP avait condamné l’homme à dix ans de prison pour sa participation à des transactions immobilières ” #avec l’ennemi”, a déclaré le porte-parole de la police de l’AP, Luay Zreikat. Le prisonnier, dont l’identité n’a pas été divulguée, a été arrêté en 2012 par les forces de sécurité de l’AP, accusé d’avoir participé à la vente de terres à des Juifs. Selon Zreikat, le prisonnier avait également été accusé de “falsification de documents officiels”.

Il y a deux semaines, le prisonnier a été transféré de sa cellule de prison à un hôpital de Ramallah.

Il a été déclaré mort dimanche.

Zreikat a déclaré qu’il n’était pas immédiatement établi si le prisonnier était mort de causes naturelles ou à la suite d’un dommage physique. La police et le bureau du procureur général de l’AP ont ouvert une enquête sur les circonstances de la mort du détenu.

Les lois de l’AP interdisent aux Palestiniens de vendre des terres appartenant à des Palestiniens à “tout homme ou organe judiciaire de citoyenneté israélienne”. Ces lois, promulguées à l’origine pendant la domination jordanienne en Cisjordanie (1948-1967), sont parfois utilisées par l’AP pour punir les Palestiniens soupçonnés de vendre des terres et des maisons aux Juifs.

En outre, les autorités religieuses et les militants politiques palestiniens ont mis en garde à plusieurs reprises les Palestiniens contre les ventes de terres aux Juifs. Plusieurs fatwas (décrets religieux) émises par le Mufti palestinien de Jérusalem au cours des quatre dernières décennies ont averti que tout Palestinien impliqué dans des sanctions immobilières avec des Juifs serait considéré comme un “traître” et un “infidèle”. Des dizaines de Palestiniens ont été arrêtés par l’AP depuis sa création en 1993 parce qu’ils étaient soupçonnés d’avoir vendu des terres et des maisons à des Juifs, et nombre des suspects ont été condamnés à de longues peines de prison après leur condamnation. Plusieurs Palestiniens ont été kidnappés et assassinés après avoir été accusés de vendre des terres et des maisons à des Juifs, en particulier à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

En 2014, le président de l’AP, Mahmoud Abbas, a publié un décret qui a modifié le code pénal relatif à la loi foncière et augmenté les peines pour la vente de terres à des “pays hostiles et à leurs citoyens”. Le geste d’Abbas est intervenu après que des rapports aient affirmé que des résidents arabes de Jérusalem avaient vendu des maisons à des Juifs dans le village de Silwan.

Traduit de l’anglais : https://www.jpost.com/Israel-News/Palestinian-inmate-who-sold-land-to-Jews-dies-in-Ramallah-hospital-611762

0 0 voter
Évaluation de l'article