Simon Skira est le Secrétaire Général de la Fédération des juifs du Maroc en France.

Simon SKIRA, né à Casablanca, a quitté le Maroc en 1967, à l’âge de 15 ans. Il a suivi des études universitaires d’histoire spécialement sur le Maroc, et des études de français et de Management pour les villes en voie de développement, en tant que boursier de la fédération séfarade mondiale, à l’université de Beer Shev. Il a été élu en mars 2018 Vice-Président de l’Union mondiale des marocains de l’étranger.

Simon Skira, qui est président fondateur de l’Association d’amitié Israël-Maroc à Tel Aviv, est un militant pour la paix, intervenant et conférencier dans plusieurs domaines: éducation, développement durable.

Simon Skira a investi dans plusieurs secteurs tels que le tourisme et l’éducation. En 2018, il a décidé de lancer sa propre entreprise Smartpoint Group Basée à Casablanca. Smartpoint Group est une société qui opère dans les domaines des technologies de pointe en proposant aux entreprises marocaines des solutions innovantes dans différents domaines notamment pour les villes intelligentes et la sécurité informatique.

Simon Skira est le fils de David Skira,céréalier à Casablanca pendant 35 ans. Il a vécu aussi à Fès pendant quatre ans ( 1956- 1960 )et aussi Kénitra, d’où il vendait des bateaux de blé marocain aux États-unis. Son père quitta Casablanca après la guerre des six jours en 1967.

En tant que producteur associé du documentaire « Marocains juifs des destins contrariés », il donne des réponses aux nombreuses questions, comme les causes du départ de 280 000 juifs du Maroc en l’espace de 30 ans entre 1948 et 1978.

1 – Question : Quel avenir pour les relations Maroc Israël

Les relations entre le Maroc et Israël sont intimement liées pour plusieurs raisons. En Israël on compte presque un million de marocains d’origine en Israël qui ont gardé un lien avec le Maroc. Des milliers d’israéliens visitent le Maroc chaque année pour le tourisme.

Aussi, les deux Etats ont souvent exprimés leurs volontés pour la paix dans la région du moyen orient. Le défunt Roi, Sa Majesté Hassan 2 était un homme de dialogue et avait de bonnes relations avec les dirigeants israéliens. Certes, il y avait des contretemps après la deuxième intifada et la fermeture des bureaux de liaison Rabat-Tel Aviv, mais les choses changent et Sa Majesté Mohamed 6 a hérité de son père cette volonté pour la paix et je pense que les choses ne feront que s’améliorer.

2 – Est ce que les juifs marocains participèrent à essor économique du royaume en investissant ou en encourageant les groupes mondiaux à venir investir au Maroc?

Les juifs marocains ont un dévouement inconditionnel pour le Maroc et n’hésitent pas à l’aider sur tous les plans soit au niveau économique en investissant et en ramenant des investisseurs et c’est ce que j’essaie de faire depuis des années ; et sur d’autres plans en défendant les intérêts du Maroc au niveau international et surtout défendre la souveraineté du royaume et son intégrité territoriale

3 – Comment pouvons nous lutter contre les organisations qui encouragent le boycott?

Pour les groupes de boycott la meilleure réponse est de les laisser faire. Je suis un homme qui milite pour la paix mais aussi pour les droits de tous, je ne peux pas revendiquer une interdiction ou une demande qui peut porter atteinte au droit d’expression et d’opinion des autres. Aussi, ces groupes utilisent les campagnes contre eux pour avoir plus de sympathie des gens en jouant le rôle de la victime, donc il faut les laissez faire. Ce que nous devons faire c’est communiquer sur les avancées des produits israéliens et la présence des technologies israéliennes dans le quotidien de chacun. Toutes les grandes sociétés internationales ont des centres de recherches et de développement en Israël. Israël est impliqué directement ou indirectement dans différents produits des sociétés Apple, Samsung, Microsoft, google, Facebook. Même ceux qui prônent le boycott utilisent chaque jour des technologies israéliennes surtout dans leurs PCs et téléphones.

4 – Le Maroc accueille combien de touristes israéliens par an et qu’est ce que vous dites Monsieur Skira aux israéliens qui hésitent encore à visiter le Royaume?

50000 israéliens visitent le Maroc chaque année. J’invite ceux qui hésitent encore à visiter le Maroc de faire le pas car c’est un pays qui mérite le détour pour différente raison :

  • Un pays de paix et de coexistence, le voyage ne peut que nous apprendre que cette paix que nous désirons tant est possible.
  • Un pays touristique avec une diversité de paysages et aussi de cultures locales avec une multitude des sites historiques et monuments ce qui rend le voyage divertissant mais aussi enrichissant
  • La Maroc est parmi les rares pays ou on peut trouver un grand nombre de saints, de cimetières juifs, synagogues et événements typiquement juifs.
  • En 2020, le voyage vers le Maroc pourra devenir facile avec El Al. En fait des discussions sont entamées entre la société El Al et les autorités marocaines afin d’assurer une liaison directe Tel Aviv – Casablanca

5 – Que demanderez-vous si vous rencontrez sa Majesté le Roi Mohamed VI?

Si je rencontre Sa Majesté le Roi, je le remercierai d’abord pour ce qu’il fait pour notre pays et aussi pour ce qu’il fait pour les marocains juifs et la communauté juive, et je lui demanderai d’instaurer des représentations marocaines en Israël pour les israéliens d’origine marocaine non seulement pour leur faciliter l’obtention des attestations administratives mais pour être le pont entre eux et le Maroc.

Ces représentations seront le miroir du Maroc en Israël et assureront un rôle de promotion du Maroc afin de rapprocher les israéliens d’origine marocaine de leur pays le Maroc et promouvoir la culture marocaine et le Maroc chez les nouvelles générations. Ces représentations connaîtront l’organisation d’événements culturels et artistiques et aussi des conférences et séminaires.

6 – Le royaume a rompu ses relations en 2018 après avoir accusé l’Iran d’avoir envoyé des armes à des sécessionnistes au Sahara sous administration marocaine via son allié libanais, le Hezbollah. Par cette décision est ce que vous pensez que les intérêts supérieurs du Royaume sont donc du coté d’Israël?

Les relations entre le Maroc et Israël remontent à des décennies et ne dépendent pas de changements des relations avec d’autres Etats.

Le Maroc tenait des relations étroites avec Israël bien avant ce conflit. Mieux que ça les relations entre le Maroc et Israël sont plus solides que les relations entre le Maroc et l’Iran. Il faut signaler que le Maroc entretenait des relations très compliquées avec l’Iran depuis la révolution iranienne, et le dernier incident n’était que la goutte qui a fait débordé le vase.

Israël était et restera un allié du Maroc notamment dans la défense des intérêts marocains (Sahara, coopération sécuritaire, renseignement….). Il suffit de voir l’histoire pour trouver les exemples.

7- Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Auguste Père Feu SM Hassan II et Son Auguste Grand-Père Feu SM le Roi Mohammed V ont fait preuve de la plus grande bienveillance et sollicitude envers les juifs. Ils ont fait preuve d’une tolérance et d’une gentillesse exemplaires à l’égard de notre communauté. Est-ce que vous pensez que le Maroc serait le premier pays qui pourrait normaliser ses relations avec Israël dans la région du Maghreb?

Les souverains marocains ont toujours entretenu une relation extraordinaire avec les juifs marocains. Mais la normalisation avec Israël est un autre sujet régional, le Maroc est engagé dans la ligue arabe et l’organisation islamique.

Au niveau national, l’environnement général n’est pas encore prêt à une ouverture totale et une normalisation complète avec Israël notamment en raison de la présence sur la scène politique et publique de partis et d’organisations qui adoptent encore un langage et des doctrines anti normalisation. Pour ce faire, il faut beaucoup de courage mais surtout un changement de mentalité.

8 – Comme vous le saviez monsieur Skrira le juifs marocains sont très fiers de leur héritage marocain et de leur pays d’origine, comment selon vous il est possible de transmettre cet amour pour la ‘Marocanité’ aux petits-enfants, dont les parents sont nés aux États-Unis, au Canada ou en Israël?

L’amour du Maroc se transmet héréditairement de génération en génération.

C’est quelque chose de naturel mais qui est aussi accentué par cette fierté de l’histoire juive au Maroc, une histoire riche de coexistence et tolérance entre juifs et musulmans qui ont bâti ensemble le Maroc d’aujourd’hui. Le judaïsme est une composante importante dans l’histoire du Maroc.

9 – Si le Maroc et Israël n’entretiennent pas de relations diplomatiques « officielles », une grande partie de la diaspora juive marocaine réside en Israël et représente un intérêt stratégique et touristique important. Comment expliquez vous l’indéfectible attachement de la communauté juive marocaine à sa patrie d’origine et au glorieux Trône Alaouite?

Comme j’ai indiqué dans la question précédante, les juifs marocains sont fier de leur riche histoire au Maroc. Aussi, ils apprécient cette relation spéciale, que nous avons évoqué, qui lie les juifs marocains et les souverains du Maroc et se remémorent encore la décision de feu Sa majesté Mohamed V qui a décidé de protéger les juifs contre les nazis, pendant la seconde guerre mondiale en 1939- 1945.

Simom Skira sur la tombe de sa grand-mère à Marrakech

interviewé par Souhail Ftouh

Simon SKIRA fût également boursier du gouvernement français pour ses recherches sur les relations dans le sport entre juifs, musulmans et français, pendant le protectorat français au Maroc 1912-1956. Il est également orateur sur les relations entre musulmans et juifs au Maroc.

De 1982 à 1986, il était en mission en tant que Directeur régional, pour le grand sud-ouest de la France. Installé à Toulouse, il s’occupe, dans treize communautés juives, de la culture, de l’éducation et de l’information.

Simon Skira habite Paris depuis 2002 et suit de près toutes les évolutions sociales, économiques et politiques de la république.

Monsieur Skira est nommé Directeur Délégué de l’école d’ingénieurs de Beer Sheva et Ashdod (5500 étudiants), pour les pays francophones européen.

Il est acteur engagé dans plusieurs associations. Simon Skira a mis en marche tout son réseau de connaissances personnel et professionnel, dans le domaines artistique, social, politique et recherche historique depuis presque 40 ans au Maroc, France et Israel.

En 1996, Simon Skira est le président fondateur de l’Association d’amitié Israël-Maroc à Tel Aviv. L’association a organisé de nombreuses délégations et échanges dans plusieurs domaines en collaboration avec des spécialistes marocains spécialisés dans l’agriculture, la médecine, la technologie et d’autres domaines. Simon Skira est secrétaire général de la Fédération des Juifs du Maroc en France..

4.5 2 votes
Évaluation de l'article