L’Orchestre andalou israélien d’Ashdod a fait l’ouverture de l’un des plus grands festivals de musique andalouse du Maroc, le 16ème Festival international Andalussyat  qui a eu lieu du 4 au 7 décembre 2019 à Casablanca .

Le 16ème Festival international des musiques andalouses, alias Andalussyat, à Casablanca, a été marqué par la présence israélienne.

Près d’une centaine de musiciens, membres de la chorale andalouse et des solistes d’Israël et du Maroc ont joué ensemble dirigé par le chef d’orchestre israélien Rafi Biton.

L’orchestre israélien a inauguré le festival Andalussyat, mais la représentation s’est tenue sur fond de fortes pressions d’annulation et de menaces de boycott du festival de la part de militants pro-BDS locaux opposés à la normalisation des relations entre Israël et le Maroc.

L’Orchestre andalou Ashdod inaugure le festival malgré les fortes pressions de militants pro-palestiniens à Casablanca. Les organisateurs ont fait fi des pressions exercées par les opposants à la normalisation des relations avec l’Etat hébreu.

Ce concert de musique traditionnelle andalouse a réuni près d’une centaine de musiciens et de solistes et n’a été rendu public qu’une fois l’orchestre rentré en Israël.

L’orchestre d’Ashdod. L’émotion a été forte dans la salle.

Nous nous sentons ici à la maison, c’est incroyable, les gens sont tellement gentils et respectueux. Ils estiment vraiment notre travail. Il y a une connexion extraordinaire. Je me sens bien plus libre ici qu’à Paris par exemple. C’est fou. Ce pays est musical, c’est un pays de musique, c’est dans son âme“, a déclaré Rafael Biton, chef d’orchestre israélien.

« Nous avons inauguré le festival avec un concert qui constitue un message de paix et de dialogue – transmis par la musique », a commenté Jacob Ben Simon, le manager général de l’orchestre dans une déclaration.

« Les gens manifestant pour l’annulation de la performance ne s’intéressent pas à la musique, à la paix et ni à la valeur ajoutée du concert et du festival ».

Jacob Ben Simon a exprimé sa gratitude à l’égard des organisateurs du festival pour avoir soutenu le contingent israélien et l’avoir fait se sentir en sécurité.

« Je suis extrêmement reconnaissant et impressionné par vos efforts silencieux menés en coulisses pour rejeter toute tentative d’annulation de notre prestation et de votre persistance face à cette pression », a-t-il fait savoir. « Il faut se pencher sur l’unicité du Maroc comme pays garantissant la sécurité de toutes les religions ».

Le Festival international de musique andalouse, l’Andalussyat de Casablanca est considéré comme le plus grand et le plus important événement de musique andalouse traditionnelle du monde.

Les membres de la chorale de Dar el-Ala de Casablanca et l’orchestre de Fès sous la direction de Maître Driss Berrada ont présenté des mélodies andalouses. Un hommage a été rendu à Abdeljalil Lahjomri, secrétaire de l’Académie du Royaume du Maroc, et Simohammed Chaabane, grand maître de la musique gharnatie.

En 2018, l’Orchestre andalou Ashdod était en concert pour la première fois au Maroc, un événement organisé dans un quasi-secret.

Israël et le Royaume n’entretiennent plus de relations diplomatiques.Des responsables israéliens espèrent qu’une normalisation des liens avec le Maroc pourra se faire dans les prochains mois.Le Premier ministre Benjamin Netanyahu espère une avancée pour dynamiser les relations.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article