Arkia, la deuxième compagnie aérienne israélienne, a annoncé des vols directs vers Dubaï à partir du 3 janvier 2021, à partir de 149 $ pour un aller simple.

Oz Berlowitz, PDG d’Arkia, a déclaré dans un communiqué que la décision de lancer des vols directs vers Dubaï avait été prise après « des demandes croissantes des clients de la compagnie aérienne, des clients commerciaux privés et de nombreuses demandes de groupes organisant des conférences ». Le vol couvrira la distance entre Tel Aviv et Dubaï en trois à quatre heures.

L’annonce est la première faite par une compagnie aérienne israélienne pour des vols commerciaux directs réguliers vers les Émirats arabes unis depuis la signature de l’accord de paix historique entre les deux pays le 15 septembre 2020.

Arkia a signé des accords avec des entreprises de tourisme aux EAU pour proposer des forfaits vacances.

L’annonce d’Arkia intervient peu de temps après que les deux pays ont accepté d’autoriser 28 vols directs hebdomadaires entre leurs aéroports. Le transporteur a déclaré qu’il exploiterait initialement la liaison Tel Aviv-Dubaï chaque jours jusqu’en mars 2021.

La compagnie aérienne israélienne explore également la possibilité de lancer des vols vers Bahreïn et Sharjah. Les lignes de vol sont en attente d’approbation des autorités, qui devrait être publiée prochainement, indique le communiqué.

La semaine dernière, Etihad Airways a lancé le premier vol commercial entre les Émirats arabes unis et l’aéroport israélien Ben-Gourion à l’extérieur de Tel Aviv pour devenir le premier transporteur basé dans le Golfe à opérer un vol commercial de passagers à destination et en provenance d’Israël. Le vol est arrivé sans passagers, mais a ensuite transporté une délégation israélienne de voyages et de tourisme à Abu Dhabi.

Le 31 août 2020, le transporteur national israélien El Al a annoncé le lancement des premiers vols cargo de Tel Aviv à Dubaï. L’annonce est intervenue quelques jours seulement après que la compagnie aérienne ait opéré le premier vol entre les deux pays qui a transporté plusieurs hauts responsables de l’administration Trump escortant des responsables du gouvernement israélien à Abu Dhabi pour des entretiens avec leurs homologues émiratis.

Parallèlement à l’accord sur les services aériens avec les Émirats arabes unis, le gouvernement israélien a récemment signé un pacte avec les autorités jordaniennes pour permettre les survols de l’espace aérien des deux pays. Selon Iata, l’accord réduira en moyenne de 106 km les vols en direction de l’est et 118 km des vols en direction de l’ouest opérant entre les pays du Golfe et l’Asie vers des destinations en Europe et en Amérique du Nord. Les itinéraires directs réduiront les temps de trajet des passagers d’environ 20 minutes.

La semaine dernière, une délégation de haut niveau des Émirats arabes unis a effectué une visite historique en Israël, cherchant à faciliter l’ouverture réciproque des ambassades à Tel Aviv et à Abu Dhabi.

La délégation des Émirats arabes unis a signé quatre accords bilatéraux avec Israël, dont un accord d’exemption de visa.

Ce traité d’exemption de visa, qui doit être ratifié par les deux pays avant d’entrer en vigueur, est le premier accord de ce type entre Israël et un pays arabe.

La Knesset a approuvé l’accord de normalisation d’Israël avec les Émirats arabes unis à une majorité écrasante, tout en s’assurant qu’il sera ratifié dans un proche avenir.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article