Lundi, 22 mars 20212, lors d’une rencontre virtuelle, un accord de partenariat stratégique a été signé entre des hommes d’affaires marocains et israéliens travaillant dans le secteur privé, dans le but de renforcer les relations économiques et commerciales et de développer le champ technologique entre le Maroc et Israël.

L’accord a été signé par M. Shakib Laalj, président de la Fédération générale des entreprises marocaines (CGEM), d’une part, et M. Ron Tomer, président de l’Association des employeurs et entrepreneurs israéliens (IEBO), et de l’Association des Fabricants israéliens (MAI), ainsi que Yorel Lynn, président de la Fédération des chambres de commerce israéliennes (FICC), d’autre part.

L’objectif de ce partenariat est d’établir un dialogue ouvert et durable entre la Fédération générale des entreprises marocaines et l’Association israélienne des employeurs et entrepreneurs (IEBO), qui travailleront ensemble pour unifier leurs efforts afin de créer une sorte de synergie et d’harmonie forte entre les milieux d’affaires concernés, actifs dans les principaux secteurs, et de créer un espace d’échange d’informations et d’expériences dans les domaines.

Dans une déclaration à la presse locale, le président de la Confédération générale des entreprises marocaines a déclaré, au passage, que cet accord constitue une nouvelle étape vers un partenariat fort et durable capable de réaliser une synergie entre les entreprises marocaines et israéliennes, notant que la revitalisation de les relations diplomatiques entre le Maroc et Israël ouvrent des horizons économiques prometteurs ainsi que davantage d’opportunités d’investissement disponibles pour le secteur privé marocain et israélien dans différents secteurs tels que le tourisme, l’agriculture, la technologie et l’innovation.

De son côté, le chef de l’Association israélienne des employeurs et des hommes d’affaires a exprimé leur joie d’avoir établi ce partenariat stratégique, qui s’inscrit dans le cadre de la reprise des relations économiques et commerciales entre Israël et le Maroc après 15 ans d’interruption.


Il a ajouté que les racines de nombreux Israéliens remontent au Maroc, où une grande communauté juive vit depuis de nombreuses années, il est donc maintenant naturel pour nous de renouveler et de renforcer les relations entre les deux pays en établissant un partenariat à long terme qui produire une coopération commerciale et contribuer au renforcement des échanges entre Israël et le Maroc, en exprimant ses remerciements à la Confédération générale des entreprises marocaines pour la conclusion de cet accord qu’il qualifie d’une “importance historique”.

Quant au président de la Fédération des chambres de commerce israéliennes, il a souligné qu’Israël et le Maroc entretiennent des relations solides et durables, soulignant que le Maroc, grâce à sa situation géographique, peut devenir un pont reliant les entreprises israéliennes à l’Afrique du Nord. De plus , Le Maroc constitue une “porte d’entrée compétitive des importations pour l’industrie automobile et l’industrie”. Industries agroalimentaires, textiles et chimiques. “

De plus, Israël, a ajouté le même responsable, peut contribuer au développement du Maroc dans les domaines de l’agriculture moderne, des équipements techniques, des technologies d’irrigation et de l’eau, de l’énergie solaire et de la coopération technologique avec l’Union européenne, rappelant l’établissement de relations de coopération avec le La communauté d’affaires marocaine, et nous assistons à une forte volonté d’établir davantage de partenariats bilatéraux“.

Dans le cadre de cet accord stratégique, les deux parties ont décidé de créer un conseil d’affaires bilatéral afin de renforcer la coopération entre les secteurs privés des deux pays à travers l’échange de missions commerciales, l’organisation de réunions d’affaires, la création d’entreprises marocaines en Israël et un Entreprise israélienne au Maroc.

Le Conseil d’affaires maroco-israélien sera présidé par M. Steve Ohana. Il convient de noter que l’Association israélienne des employeurs et des hommes d’affaires comprend l’Association des fabricants israéliens, la Fédération des chambres de commerce israéliennes et l’Organisation agricole israélienne.

Souhail Ftouh

4 1 voter
Évaluation de l'article