Le producteur canadien de marijuana Hexo Corp. tente une percée au Proche-Orient avec ses produits de cannabis à des fins médicales.

La société cotée à la Bourse de Toronto a annoncé, avoir signé une entente de 24 mois avec la compagnie israélienne Breath of Life International, spécialisée dans la marijuana à des fins médicales. Les produits d’Hexo seront distribués en Israël dans plusieurs pharmacies, dont Super-Pharm qui possède 258 points de vente.

Breath of Life International est la seule entreprise en Israël qui est entièrement accréditée dans ce domaine et en mesure de distribuer des produits de cannabis médical au niveau national aux pharmacies et pourront exporter à l’international.

C’est la première fois que l’entreprise, dont le siège social est situé à Ottawa, commercialise sa marchandise à l’extérieur du Canada. Une première livraison de 493 kilogrammes de pot a déjà été effectuée au cours des dernières semaines, et ce, malgré la pandémie.

« Le lancement de la marque Hexo en Israël atteste de la poursuite de notre démarche visant à étendre notre empreinte internationale et à trouver de nouveaux marchés pour nos produits primés », a indiqué dans un communiqué Sébastien St-Louis, PDG et cofondateur.

Format de 10 grammes

Pour le marché israélien, la direction d’Hexo mentionne avoir emballé ses produits en format de 10 grammes et chaque étiquette indique les renseignements nécessaires en anglais et en hébreu.

Pour son troisième trimestre de 2020, clos le 30 avril 2020, Hexo a vu ses recettes nettes grimper de 30 % pour atteindre 22,1 millions de dollars par rapport à son précédent trimestre.

En juin 2020, Hexo a vendu ses installations de Niagara Falls, en Ontario, pour 10,25 millions de dollars dans le cadre d’une révision de ses actifs. L’action de la société a plongé de 86 % en l’espace d’un an, passant d’environ 7 $ à 1 $.

HEXO avait augmenté sa capacité de production avec l’acquisition de Newstrike Brands dans le cadre d’une transaction évaluée à environ 263 millions de dollars.L’accord ajouterait 470 000 pieds carrés d’espace de production aux opérations d’HEXO avec un chiffre d’affaires annuel net pro forma qui devrait atteindre 400 millions de dollars fin juillet 2020.

Les projets de loi sur la légalisation  de la consommation récréative passent la première lecture

Israël a ouvert la voie à la légalisation de la vente du cannabis récréatif selon «le modèle canadien». Le Canada est devenu en octobre 2018 le premier pays du G7 à légaliser la consommation du cannabis récréatif.

En juin 2020  deux projets de loi visant à légaliser la consommation de cannabis ont passé leurs lectures préliminaires avant les trois votes nécessaires pour qu’ils deviennent lois effectives. Un projet de loi visant à dépénaliser la consommation a été approuvé par 61 à 11, et un autre réglementant la manière dont le cannabis pouvait être acheté et vendu l’a été par 53 à 12.

Si les projets de loi deviennent lois – ils devraient être combinés en une seule et même législation – la vente et l’achat de marijuana pour un usage personnel seront légaux pour les personnes de plus de 21 ans dans les magasins autorisés, mais la culture privée de marijuana restera toujours illégale.

La législation a également proposé une réforme concernant le cannabis médical et la dépénalisation de la possession de marijuana jusqu’à 50 grammes, tout en légalisant pleinement la possession et la consommation de jusqu’à 15 grammes de cannabis par des personnes de plus de 21 ans.

Sharren Haskel, députée du Likud, co-auteure de la législation avec le député Kakhol lavan Ram Shefa, a déclaré à l’assemblée que « la réglementation au sujet de la consommation personnelle de cannabis est l’un des symboles de la liberté de ma génération à faire ses propres choix ». Selon l’explication jointe au projet de loi, 27 % des adultes israéliens consommeraient du cannabis.

En juin 2020, les partis du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu et Kakhol lavan du ministre de la Défense Benny Gantz ont déclaré dans un communiqué conjoint qu’ils feraient avancer une législation « pour résoudre le problème de la décriminalisation et de la légalisation ».

Le projet se ferait « via un modèle responsable qui conviendra à l’Etat d’Israël et à la population israélienne », selon le communiqué.

La déclaration notait qu’ils avaient également décidé de favoriser les réformes concernant le cannabis médical afin de faciliter l’accès des patients aux traitements et aux producteurs à la licence.

Ces dernières années, Israël a pris des mesures pour rendre le cannabis médical davantage disponible. Le pays est sur le point de devenir un important exportateur, bien que les utilisateurs de cannabis médical se soient plaints d’un accès presque impossible aux quelques dispensaires autorisés à en distribuer.

L’usage récréatif de la drogue est actuellement illégal, bien que le ministère de la Sécurité publique l’ait partiellement dépénalisé en 2017, fixant des amendes et un traitement aux premiers contrevenants au lieu de procédures pénales.

Le ministre de la Sécurité publique, Amir Ohana, a annoncé plus tôt ce mois-ci son soutien à l’assouplissement des lois contre la consommation de marijuana. Ohana, dont le ministère supervise la police israélienne, répondait à une requête de la Haute Cour de justice exhortant le tribunal à annuler l’incrimination de l’usage et de la possession récréative de marijuana.

« La position du nouveau ministre de la Sécurité publique est… de minimiser autant que possible les dommages causés aux citoyens [autrement] respectueux des lois qui ont commis des infractions liées à la drogue », a indiqué la réponse du ministère.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article