Des chercheurs montrent que les cellules qui tapissent les poumons sont les meilleurs hôtes pour le virus, ouvrant ainsi la voie à des traitements ciblés.

Par Yakir Benzion, Unis avec Israël

Une équipe de recherche de l’Institut Weizmann des sciences d’Israël est devenue la première à cartographier les protéines qui permettent au coronavirus de se propager dans le corps humain – une percée clé nécessaire à la mise au point de traitements contre cette maladie mortelle.

Dirigée par le généticien Noam Stern-Ginosar, l’équipe a utilisé des outils biologiques avancés pour identifier avec succès 23 nouveaux types de protéines utilisées par le virus lorsqu’il se propage dans l’organisme, en particulier dans les poumons.

On savait déjà que l’ARN du virus était la source de production de 29 protéines différentes, dont la “protéine de spicule” qui aide le virus à infecter d’autres cellules. Les protéines créées par le coronavirus sont formées dans les poumons, et découvrir comment ces protéines sont créées serait crucial pour développer des traitements médicamenteux pour aider les personnes atteintes du coronavirus, disent les scientifiques.

Maintenant qu’ils savent qu’il y a beaucoup plus de protéines, la porte s’est ouverte pour des recherches plus approfondies afin de déterminer si des traitements contre les coronavirus pourraient être développés en ciblant ces 23 nouvelles protéines avec de nouveaux médicaments et vaccins.

On ne sait toujours pas quel rôle jouent ces protéines jusqu’ici inconnues dans la propagation du virus dans l’organisme, mais Stern-Ginosar est optimiste quant à leur capacité à ouvrir la voie à de nouveaux développements pour vaincre la pandémie.

“Nos travaux constituent une riche ressource, qui servira de base aux futures études fonctionnelles”, ont déclaré les chercheurs dans leur rapport, publié dans l’une des principales revues scientifiques à comité de lecture, Nature.

“Nous connaissons mieux l’ennemi maintenant”, a déclaré Stern-Ginossar au Times of Israel. “Dans la lutte contre le virus, nous cherchons à identifier chaque changement causé par le virus, chaque aspect de la réponse immunitaire, parce que le cibler avec des médicaments pourrait aider à stopper son impact”.

Source: https://unitedwithisrael.org/

0 0 voter
Évaluation de l'article