Simon Haim Skira, Secrétaire général de la Fédération française du judaïsme marocain, a accepté de répondre aux questions de Souhail Ftouh de la rédaction de l’identité juive.  

Le tout nouveau gouvernement d’union nationale du Premier ministre Benyamin Netanyahu du 19 mai 2020, est la présence de 10 ministres d’origine marocaine sur un total de 34, un chiffre inédit. Est ce que le La Maroc pourrait tirer profit de cette situation ? Selon vous Monsieur Skira, cette force présence “marocaine” pourrait annoncer le début d’une nouvelle ère de décrispation entre l’Etat Hébreux et le Royaume ?

La nomination de 10 Ministres d’origine Marocaine dans l’actuel exécutif, ne peut que me procurer joie , fierté et satisfaction. Je l’interprète comme un signe d’espoir , d’ouverture et de reconnaissance, mais aussi un geste très significatif,qui sera de nature à mettre sur les rails , un processus de rapprochement, d’entente et de collaboration fructueuse et sereine entre le Maroc et Israël. Je nourris cet espoir depuis très longtemps et je serai comblé de l’avoir aboutir.

L’ambassadeur du Maroc aux États-Unis, Lalla Joumala Alaoui, a tenu, dans une intervention en novembre2019, à saluer les liens forts et réels liant les membres de la communauté juive aux Etats-Unis avec le Maroc, “malgré le temps ou la distance”, soulignant que cela prouve que “ce que nous avons en commun, en tant que Marocains, est vraiment spécial”. Est-ce que vous pensez que les juifs de la diaspora marocaine peuvent constituer un atout pour la diplomatie marocaine ?</strong>

La diaspora JUIVE MAROCAINE établie aux États-Unis, a toujours joué des rôles déterminants et pionniers dans la défense et le soutien des intérêts suprêmes du Royaume du Maroc, à travers des lobbies puissants et entreprenants, auprès de l’administration Américaine, quelque soit le courant politique du locataire de la maison blanche, auprès du congress, du sénat et de tous les centres de décision dans ce pays. 


Cette diaspora, fortement intégrée dans le tissu politique, économique, décisionnel et médiatique des USA, constitue aujourd’hui un atout majeur pour la diplomatie Marocaine, spécialement dans la défense de la PREMIÈRE CAUSE NATIONALE DU MAROC, celle de son intégrité territoriale, en menant une diplomatie parallèle très efficace et hautement fructueuse. 

Tous les Marocains ont salué il ya 3 ans, avec fierté et admiration, la forte mobilisation de leurs compatriotes Juifs établis aux États-Unis, contre les prises de positions hostiles aux intérêts du  MAROC et sa souveraineté, manifestées par l’ex secrétaire général de L’ONU BAN KI MOON. 

Plus que 100.000 juifs marocains sont établis aux États-Unis, dont environ 20.000 à Los Angeles à elle-seule. Ces populations ont non seulement prospéré dans leurs communautés respectives, mais elles ont réussi à conserver leurs propres identités culturelles et religieuses. Est-ce que vous pensez que le Maroc a un réel avantage pour stimuler cette diaspora à lancer des investissements économiques et créer des emplois au Royaume ?

Le Maroc qui constitue aujourd’hui, de part sa stabilité, la clairvoyance de son SOUVERAIN, son modèle économique, la solidité de ses institutions financières, son ancrage économique et spirituel dans le continent Africain,un passage obligé pour le développement du business en Afrique, et de ce fait, il reste un pays très attractif pour sa diaspora juive en matière d’investissement. Beaucoup de réformes ont été opérées pour attirer les investisseurs étrangers et les MAROCAINS résidents à l’étranger. Il appartient aux pouvoirs publics Marocains de faire un effort de communication et de persuasion pour drainer ces investissements, qui sont aujourd’hui en deçà de nos aspirations. 

Simon Skira lors de sa conférence au sujet du Sahara marocain, en Angleterre en février 2020.

ll y a quelques mois , le site american Axios publiait un reportage soutenant qu’Israël serait en train d’œuvrer en faveur du Maroc en faisant pression sur l’administration du président Trump pour que celle-ci supporte ouvertement la souveraineté marocaine sur le Sahara. En contrepartie, selon le reportage, Israël aurait demandé une normalisation des relations avec le Maroc. Entre-temps, la diplomatie marocaine n’a pas encore démenti ces rumeurs. Que pensez-vous de ce tour de passe-passe diplomatique ?

Nous avons tous entendu parler de ce deal qui consiste à faire bénéficier le Royaume d’un soutien Américain clair et irréversible à sa souveraineté nationale sur le Sahara Marocain, en contre partie d’une normalisation avec Israël. Cette information n’a jamais été démentie par les instances officielles Marocaines . Je pense que les choses sont en train de mûrir, sachant que le MAROC est un pays qui attache une importance capitale à son indépendance et sa souveraineté quant à la prise de ses décisions, et ce, conformément à ses intérêts suprêmes. Les USA n’ont jamais affiché une position hostile au Maroc dans l’affaire du Sahara, ils ont toujours considérés que l’initiative d’autonomie présentée par le Royaume concernant cette affaire, comme étant crédible et réaliste. C’est le cas d’Israël aussi, dont le soutien au Maroc ne date pas d’aujourd’hui. Il est donc tout à fait légitime de croire qu’un tel arrangement entre les trois pays est en mesure de saper toutes les manœuvres utopiques et désespérées de nos détracteurs : Algérie et polisario. 

En normalisant ses relations avec Israël, le Maroc court t-il le risque de donner libre cours à la frénésie dans les rues marocaines. Une partie des Marocains disant le sont contre toute normalisation des relations avec Israël. Est-vous d’accord pour dire que la marocanité du Sahara est plus importante et cruciale pour l’avenir du Royaume que la défense inutile de la pseudo cause palestinienne qui nuirait à l’image du Maroc ?

J’ai toujours considéré qu’une normalisation douce et intelligente entre le Maroc et Israël est susceptible de lever beaucoup d’ambiguïté, de contre vérités et des équivoques dans le traitement du conflit Israëlo-palestinien, car c’est bien de ça qu’il s’agit, du fait qu’il n’ya plus de conflit arabo-israélien !!

Le Maroc est connu pour être le seul pays arabe qui avait pris ses distances, depuis le déclenchement du conflit, avec les prises de positions de ses confrères, extrêmement hostiles à Israël. Les initiatives courageuses, clairvoyantes, pleines de sagesse et de bon sens de notre Regretté SOUVERAIN SA MAJESTÉ HASSAN II QUE DIEU L’AIT EN SA SAINTE MISÉRICORDE, sont là pour témoigner que le MAROC a toujours milité pour l’existence d’Israël à côté de ses voisins arabes, dans le cadre d’une paix durable. Côté Israélien, le Maroc a toujours joui de respect, de considération et d’admiration. 

Pour la plupart des Marocains, cette question palestinienne est d’ordre sentimental plus qu’autre chose !!! Inutile d’insister sur le fait que LA PREMIÈRE ET L’UNIQUE CAUSE DU MAROC, C’EST LA QUESTION DE SON INTÉGRITÉ TERRITORIALE. Toute notre politique étrangère repose sur cette question qui nous est VITALE.

Notre Ministre des affaires étrangères l’a bien confirmé et réaffirmé lors de son intervention au parlement Marocain il ya quelques mois, lors d’une séance consacrée à l’examen du plan de paix proposée par le président Trump, accueilli favorablement par le Royaume par un communiqué officiel. Le Ministre a déclaré devant tout le monde, que la première et unique cause des Marocains est la question du Sahara, et que certains doivent cesser d’être palestiniens plus que les palestiniens eux-mêmes !! D’ailleurs, j’organise des conférences au sujet du Sahara marocain à travers le monde.

Au Maroc, seule la mouvance islamiste incarnée par la confrérie ALADL WA ALIHSSAN, proche de la thèse de Hamas, qui affiche une hostilité ouverte à toute normalisation avec Israël. Elle le fait plus pour une démonstration de force dans les rues à l’encontre des autorités Marocaines, que par conviction. D’autres groupuscules microscopiques et sans aucune influence apparente sur la scène politique nationale, d’idéologie baâtiste, ou des formations de gauche, continuent dans le chimère de boycottage d’Israël et contre toute normalisation. 
Quant à l’écrasante majorité des Marocains, ils sont pour la paix, l’ouverture, le progrès, la prospérité, la croissance et le plénitude. 

Aussi, le Maroc est un pays D’INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES, dont la loi suprême reconnaît LE JUDAÏSME comme partie intégrante de notre identité et notre culture. Et de ce fait, aucune crainte quant à la frénésie de certaines parties sans influences ou représentativité, en cas d’une normalisation avec Israël. 
Laissons donc le temps au temps pour faire mûrir les choses, et la normalisation peut se révéler une nécessité pour développer les échanges entre les deux pays. Aussi bien La diaspora JUIVE MAROCAINE établie dans le monde entier que les 800.000 juifs Marocains qui vivent en Israël ont un rôle à jouer dans ce sens. Et c’est l’économie et le business qui vont ouvrir la voie à une normalisation durable et fructueuse. 

Alors que les Sahraouis célèbrent cette semaine l’anniversaire de la création du Front Polisario, pensez-vous qu’un axe Maroc-USA-Israël changerait complètement la donne dans la question du Sahara et constituerait une défaite cuisante pour l’Algérie et le polisario ?

Il est tout à fait évident, qu’un axe de coopération stratégique Rabat-Washington–Tel-aviv serait de nature non seulement à briser tout rêve d’installer un État fantoche dans le Sahara Marocain, mais aussi à freiner toute ambition nourrie depuis très longtemps par les Russes, d’avoir une base sur l’atlantique, susceptible de porter atteinte aux intérêts Américains dans la région et dans le continent Africain. 


Les Américains, à l’instar de plusieurs puissances occidentales, ont toujours manifesté leur hostilité à la création d’une entité satellite dans le sud du Maroc, c’est la raison pour laquelle, ils ont toujours appuyé le plan d’autonomie proposé par le Royaume, jugé sérieux et crédible. Ils sont conscient du fait qu’une telle création, serait synonyme et facteur de déstabilisation dans la région toute entière, sachant que le MAROC représente aujourd’hui un Havre de paix et de stabilité dans un voisinage tendu, qui sombre dans l’insécurité et dont les lendemains sont incertains. 

Cet axe renforcerait donc le rôle stabilisant du Maroc dans la région, conforterait son leadership économique, politique, culturel et spirituel en Afrique, et préserverait les intérêts stratégiques des alliés présents et futurs du Maroc dans la région et tout le bassin Méditerranéen. 

Propos recueillis par Souhail Ftouh, remerciements à Simon Skira

0 0 vote
Article Rating