Le 3 août 2020 le plus gros avion-cargo du monde, le massif Antonov An-225, a atterri à l’aéroport international Ben Gurion. Il transportait des camions militaires américains qui doivent être équipés du système de défense israélien du Dôme de fer.

Des centaines de fans d’aviation se sont rassemblés à proximité de l’aéroport avant l’arrivée du légendaire avion à six moteurs pour le voir s’approcher du tarmac. Avec ses 84 mètres de long et son envergure de 88,4 mètres, l’avion a auparavant battu le record de chargement dans un avion, avec 253 tonnes.

 L’Antonov – construit dans les années 1980 en Ukraine soviétique – est arrivé en provenance des Etats-Unis. Il transportait des camions militaires Oshkosh, à l’usage de l’armée américaine.

Les camions, dont le nombre exact n’a pas été dévoilé, ont été ramenés aux Etats-Unis plus tard dans la soirée.

En 2019, les Etats-Unis ont passé un accord pour acheter deux batteries du Dôme de fer. Le système est utilisé par Israël pour intercepter des roquettes et d’autres projectiles tirés depuis la bande de Gaza.

L’Antonov, le plus gros avion du monde, a atterri à l’aéroport Ben Gurion
Avec ses 84 mètres de long et son envergure de 88,4 mètres, l’avion a auparavant battu le record de chargement dans un avion, avec 253 tonnes.

Le « Dôme de fer » israélien, un système de défense antiaérienne sophistiqué

Le système israélien de défense antiaérienne « Dôme de fer » fonctionne avec des batteries mobiles de ce système d’interception, construit par la société publique Rafael Advanced Defense Systems et en partie financé par les États-Unis.

« Dôme de fer » n’est activé que pour détruire les projectiles qui menacent des zones habitées. Les  ingénieurs sur le terrain, avec les militaires, analysent chaque interception, et procèdent aux ajustements nécessaires pour parvenir à de meilleurs résultats. 

Selon Uzi Rubin, un expert en missiles, souligne les acquis de l’expérience depuis l’entrée en service de « Dôme de fer » en 2011.

« Le succès de Dôme de fer est le résultat d’une grande variété de facteurs, notamment de l’expérience pratique accumulée, et le taux de réussite pourrait être encore bien meilleur ». Il estime à « approximativement 90% » le taux d’interceptions réussies. À l’origine, « Dôme de fer » était destiné à protéger les zones urbaines d’Israël contre les roquettes de type Katioucha d’une portée de 5 à 70 km.

Avi Serfaty, directeur général adjoint d’Elta, filiale d’Israël Aerospace Industries qui fournit la composante radar du système d’interception, a assuré que le bouclier défensif est aujourd’hui efficace dans un rayon de 150 km.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article