Les villes d’Eilat, dans le sud d’Israël, et de Nice, dans le sud de la France, ont annoncé lundi le lancement d’une initiative conjointe sur deux ans, visant à utiliser les technologies intelligentes pour résoudre des problèmes communs aux deux municipalités.

Une équipe de 10 personnes de chaque ville cherchera des solutions aux problèmes actuels et futurs dans les domaines de la santé, de l’infrastructure, du transport, de l’énergie et du tourisme.

Le programme sera dirigé par l’Eilat Tech Center, qui gère des programmes d’innovation pour les institutions académiques et de recherche, les gouvernements, les municipalités, les marques industrielles et les fonds d’investissement/de capital. Le centre fait partie du groupe Arieli Capital, une société d’investissement américaine qui possède des bureaux en Israël et à New York.

Le programme Eilat-Nice devrait être lancé fin février 2020, et à partir de cette date, les deux équipes se rencontreront chaque mois pour discuter de leurs progrès. En septembre 2020, les équipes se réuniront à Eilat pour présenter leurs propositions, et les projets définitifs seront présentés en 2021 à Nice.

Nice et Eilat sont toutes deux des villes côtières dotées d’une importante industrie touristique, bien que Nice soit nettement plus grande. L’initiative s’attaquera aux problèmes qui touchent les deux villes, et les solutions seront applicables à d’autres municipalités, a déclaré Or Haviv d’Arieli Capital.

En décembre 2019, l’Eilat Tech Center a déclaré qu’il accueillait sept start-ups pour participer au premier programme d’accélération pour les start-ups italiennes en Israël. Les entreprises travaillent dans divers secteurs, notamment la santé, la mobilité intelligente, les technologies alimentaires et les technologies propres, et seront basées à Eilat de janvier à mars 2020.

Eilat est déjà la ville du futur

Selon le rapport publié par le centre pluridisciplinaire d’Hertzlya, la ville d’Eilat occupe la deuxième position dans le classement des villes intelligentes (« Smart city »). Ce rapport, qui est le premier de ce genre réalisé en Israël, évalue les technologies de l’information et de la communication mises au service des habitants ainsi que les dispositifs connectés au réseau Internet pour optimiser l’efficacité des services urbains rendus aux citoyens. 

La ville d’Eilat occupe donc la deuxième position dans ce classement en raison de plusieurs critères : 75% des besoins en électricité de la ville sont fournis grâce à des énergies renouvelables. La ville encourage les habitants à investir dans des panneaux solaires. Elle collabore avec des Start-ups intelligentes qui se sont implantées dans la ville et avec le Hub Eilat qui encourage les entrepreneurs. Elle dispose d’un système de transport public intelligent (panneaux d’informations connectés pour informer de l’arrivée des autobus) et de projets pilotes de dernière technologie dans ce domaine. 

Eilat collabore sur le plan international et bénéficie de la reconnaissance internationale après avoir rejoint les villes ayant signé le traité de réduction de gaz à effet de serre. Eilat participe aussi à un programme pilote de l’Union Européenne de développement d’un quartier intelligent. Eilat est dotée de systèmes technologiques de pointe, comprenant des caméras de surveillance, des capteurs répartis dans toute la ville pour analyser le rayonnement solaire, les pollutions de l’air et sonore, l’éclairage urbain, le système d’irrigation des jardins, etc…L’objectif de ce rapport est de permettre aux villes et aux habitants d’évaluer leur avancée technologique en matière d’innovation urbaine, d’éducation, de développement économique, etc… En tête du classement, se trouve Tel-Aviv, suivie donc d’Eilat et de Jérusalem puis d’Ashdod, Raanana, Beer Sheva et Netanya.

Souhail Ftouh

0 0 voter
Évaluation de l'article